Haiti

Haïti : Flash info sécurité alimentaire avril 2007 - Activités de semis se sont intensifiées

Source
Posted
Originally published

Attachments

Flash Info No 23 / Période courverte : Avril 2007

Résumé et implications

Les conditions de sécurité alimentaire sont demeurées stables en Haïti au cours du mois d'avril. Celle-ci a été marquée par d'intenses activités de semis de maïs et de haricot à travers de nombreuses zones agro écologiques du pays. Il en résulte un début de période de soudure dans de nombreuses zones où les semis ont déjà été effectués depuis mars (la plaine des Cayes par exemple). Cette période de soudure habituelle ne devrait pas nuire à la sécurité alimentaire des ménages qui tirent une bonne partie de leur alimentation du marché. Par ailleurs la demande élevée de main d'œuvre, à la faveur des travaux de préparation de sol et de semis, devait contribuer à une amélioration du revenu des ménages en milieu rural, ce qui leur permettrait de faire face à cette période de soudure de 2 mois.

Jusqu'à présent, la saison de printemps semble bien s'amorcer. Les principales cultures se portent bien en dépit d'un déficit hydrique probablement passager au cours des 2 premières décades d'avril dans certaines zones agro écologiques ; en effet, les prévisions météorologiques restent favorables à une bonne roissance des cultures.

La situation est surtout critique dans le Nord-Ouest où les effets des inondations de novembre dernier se font ressentir; ces inondations avaient balayé les bananeraies de la vallée de Jean Rabel, l'une des plus importantes zones de production de la région. Des cas d'inondations isolés à Aquin, au sud du pays, et des problèmes d'excès d'humidité dans les zones d'agriculture de montagne des Nippes ont aussi été enregistrés.

Une hausse de prix des denrées agricoles de base produites localement a été notée. Cette hausse, due en partie à l'épuisement graduel des stocks de récolte des saisons antérieures, va très probablement s'accentuer tout au long de la période de soudure qui vient de débuter. Un suivi devrait être fait surtout au niveau de la zone agro-pastorale sèche, où l'épuisement des stocks a été le plus rapide, en vue d'étudier la nature des supports à apporter en cas de nécessité. Les interventions à concevoir devraient viser particulièrement la résolution de problèmes chroniques en matière de stockage.

Ceci pourrait aider à prévenir ou limiter d'autres pertes post-récoltes qui viennent au cours de la saison de printemps, laquelle s'annonce bonne pour le pays. Elles devraient aussi se pencher sur la résolution des problèmes détectés au niveau des structures d'irrigation (cas de Jean-Rabel), indispensables à la mise en valeur de certaines terres.