Haiti

Haïti-Effondrement édifices : Des dispositions institutionnelles envisagées pour faire face à la psychose chez les élèves

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
P-au-P, 21 nov. 08 [AlterPresse] --- Le ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) compte adopter des dispositions institutionnelles pour faire cesser le phénomène de psychose qui pousse écolières et écoliers à se laisser gagner par la panique, suite à l'effondrement [le 7 novembre 2008] de l'école « la promesse évangélique » à Nérette (Pétionville, périphérie est de la capitale) ayant fait plus de 90 morts et plus de 160 blessés, apprend l'agence en ligne AlterPresse.

« On va travailler sur la sécurisation et l'aménagement d'un climat propice pour enrayer cette psychose et instaurer un climat de sécurité dans les écoles », annonce, dans un entretien à AlterPresse Rénold Telfort, directeur de l'enseignement fondamental au Ministère de l'éducation nationale.

La radio éducative du Menfp va également produire des émissions audiovisuelles avec les parents et des spécialistes, lesquelles seront diffusées sur les ondes ainsi que la télévision publique afin de rassurer les élèves.

Le mercredi 19 novembre 2008, une fausse alerte portant sur le tremblement des murs du bâtiment d'un établissement scolaire a créé des remous parmi les élèves, provoquant un mort et 24 blessés légers. Il s'agissait d'une rumeur sur l'effondrement d'une nouvelle école à Port-au-Prince, ayant causé, en fin de matinée, un vent de panique qui s'est emparé des élèves du collège privé Villa Huguens, (situé dans un quartier de Tabarre, banlieue nord-est de Port-au-Prince).

Sans avoir subi d'agression durant la bousculade, mais fortement choquée par l'événement, une collégienne scolarisée en 9e année fondamentale (4e secondaire) a succombé à une crise cardiaque après avoir été transportée d'urgence à l'Hôpital La Paix, à Delmas 33 (nord).

« On constate une psychose de peur présente chez les élèves donc cette situation nous interpelle au Ministère de l'Education. On a organisé une réunion avec le ministre [Ndlr : Joël Desrosiers Jean-Pierre] qui va faire une communication pour appeler les esprits au calme », prévient Rénold Telfort.

Les incidents et accidents à répétition survenus dans les écoles de Port-au-Prince ont plongé les élèves dans une grande vulnérabilité psychologique depuis le 7 novembre.

L'association des psychologues en Haïti projette d'accompagner les élèves blessés au cours de l'accident à l'école « la promesse évangélique ».

A plusieurs reprises, les élèves des écoles de la capitale ont été pris de panique pensant que leur établissement scolaire étaient sujets au même drame qui s'est produit le 7 novembre dernier, au collège évangélique « La Promesse » qui avait fait une centaine de morts et 162 blessés à Nérette, un quartier de Pétionville (banlieue est). [mv rc apr 21/11/2008 9:30]