Haiti

Haïti : De nouveaux équipements à l'Ecole du Guatemala de Cité Soleil

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Les casques bleus du contingent de police militaire de Guatemala continuent de s'impliquer dans l'éducation des enfants de Cité Soleil. Après la construction de huit salles de classes à Varreux en 2007, ils sont à nouveau à la base de la mise en place de nouvelles infrastructures à l'Ecole nationale du Guatemala de Cité Soleil.

La « Nouvelle Ecole nationale République du Guatemala » fait peau neuve. En effet, en présence du Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire général des Nations Unies, Luiz Carlos da Costa et de la Représentante de l'UNICEF, Anamaria Laurini, ont été inaugurés, ce 30 juin, de nouvelles constructions dotées d'équipements.

Et parmi elles, un auditorium pourvu de 350 chaises. Cet espace sera utilisé pour les réunions de parents. Il devra aussi permettre aux quelque 1500 enfants fréquentant cette école, qui fonctionne en double vacation, de développer ou de mettre en valeur, à travers des activités culturelles, leurs talents dans le domaine de la danse et du théâtre notamment.

C'est d'ailleurs le point de vue de Rose Berline Augustin, une élève de la 4ème année du cycle primaire, qui s'est montrée contente de la mise à disposition de cet équipement à l'établissement scolaire. « L'auditorium comporte un podium. On pourra l'utiliser pour des activités récréatives. Je pourrai ainsi mettre en exergue mes talents de danseuse », dit-elle.

Améliorer les conditions d'apprentissage des enfants

L'école vient d'être également équipée de 12 toilettes modernes, d'urinoirs et de lavabos desservant les élèves et d'une autre salle pour les enseignants. Elle comprend entre autres un château d'eau d'une capacité de 32.000 litres, une nouvelle cuisine avec évier et buffet et une salle de professeurs dotée de ventilateurs, d'une grande table et de 25 chaises.

Les équipements et les nouvelles constructions ont été financés à hauteur de 128.577 dollars américains par l'UNICEF. Un projet qui, selon la Représentante de cette institution, Anamaria Laurini, traduit l' « engagement de l'UNICEF auprès du gouvernement haïtien en vue d'améliorer l'accès à l'éducation aux enfants de Cité Soleil ».

C'est aussi, selon Mme Laurini, « un exemple de collaboration entre la MINUSTAH et l'UNICEF mais, cette fois-ci, via le bataillon du Guatemala ». Et la Représentante de poursuivre : « je me souviens encore du jour o=F9 les casques bleus du Guatemala se sont présentés à notre bureau pour nous demander comment nous pourrions aider. On s'est mis ensemble pour essayer de faire quelque chose. Je suis ravie de voir aujourd'hui les résultats ».

Cette initiative du 7ème contingent de la police militaire du Guatemala est motivée par le souci d'offrir de meilleures conditions de travail aux enfants. « Les enfants sont l'avenir du pays. S'ils sont éduqués et grandissent dans une ambiance convenable, ils pourront mieux contribuer au développement futur du pays », signale le chef du contingent, le colonel Marco Vinicio Ramirez Canellas.

La directrice de l'école, Mme Vivaldine Occéus, se félicitant de cette réalisation, a présenté « au nom des enfants de Cité Soleil », ses remerciements à « la MINUSTAH, particulièrement aux casques bleus du Guatemala, et à l'UNICEF. Elle souhaite par ailleurs qu'une telle initiative se multiplie afin que d'autres écoles soient créés dans la zone ».

Le contingent a par ailleurs remis, pour le compte des enseignants, quatre boites comprenant chacune16 tasses. De même, suite à des démarches entreprises par les casques bleus, le centre commercial « Megamart » a offert à l'établissement, 1000 gobelets en aluminium.

Ces ustensiles seront utilisés dans le cadre de la cantine scolaire. En effet, les enfants fréquentant la « Nouvelle Ecole nationale République du Guatemala » bénéficient au quotidien d'un plat chaud octroyé par le Programme alimentaire mondial (PAM). Toujours dans le cadre de l'amélioration de l'environnement scolaire, une cafeteria sera bientôt construite.

L'action des casques bleus est saluée par le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire général des Nations Unies, Luiz Carlos da Costa. Celui-ci se félicite aussi d'« une collaboration fructueuse entre le contingent militaire guatémaltèque, la MINUSTAH, l'UNICEF, le gouvernement d'Haïti et, évidemment, la communauté de Cité Soleil ».

Pour lui, l' « éducation des jeunes représente une priorité ». Aussi signale-t-il que c'est « au gouvernement de prendre en charge le fonctionnement de l'école en versant les salaires et à la communauté de Cité Soleil de veiller sur les bâtiments.

D'autres interventions au crédit des casques bleus

Mais ces réalisations ne sont pas les seules à mettre à l'actif des casques bleus guatémaltèques. La création de cette école ainsi que la construction des bâtiments logeant l'institution résultent de leur initiative.

Cette école dont le coût total de la construction est de 50.500 dollars américains, comporte désormais huit salles de classe. Elle dessert des enfants provenant de nombreux quartiers de Cité Soleil, notamment de Varreux, Sarthe et Raquette.

Conduits par le 4ème contingent de la police militaire de Guatemala, ces travaux financés par la MINUSTAH, ont été réalisés en deux temps. La première phase, terminée en juin 2007, comprenait notamment la construction de quatre salles de classe et une autre abritant la direction de l'établissement. La construction de quatre nouvelles salles, en août 2007, marquait la fin de la seconde phase de ce projet qui a débuté en mai 2007.

A l'instar des Guatémaltèques, d'autres contingents de la MINUSTAH s'impliquent dans des activités visant à améliorer les conditions dans lesquelles est dispensée l'éducation. A titre d'exemple, les soldats de la paix uruguayens avaient réhabilité l'Ecole nationale de Laborde, dans le Sud. Pour leur part, les Jordaniens avaient construit une école à Malpasse. De même, une levée de fonds du personnel de la MINUSTAH avait permis la rénovation de l'Ecole nationale Carius Lhérisson de Fontamara 27, au sud de la capitale.