Haiti

Haïti : Bill Clinton appelle à croire en l'avenir et à reconstruire

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
14 janvier 2010 - L'Envoyé spécial de l'ONU pour Haïti et ancien Président américain, Bill Clinton, a appelé jeudi les Haïtiens et la communauté internationale à croire en l'avenir de ce pays, l'un des plus pauvres de la planète, et à travailler à la reconstruction après le séisme dévastateur du 12 janvier.

« Malgré cette tragédie, je crois encore que Haïti peut réussir », a écrit M. Clinton dans un point de vue publié dans le Washington Post. « Alors que nous nettoyons les décombres, nous créerons des lendemains meilleurs en reconstruisant Haïti en mieux : avec des bâtiments plus solides, de meilleures écoles et un meilleur système de santé ; avec davantage d'industries et moins de déforestation ; avec davantage d'agriculture durable et d'énergie propre ».

M. Clinton a accepté en juin 2009 la fonction d'Envoyé spécial de l'ONU pour Haïti pour aider à mettre en œuvre le développement d'Haïti sur le long terme en augmentant l'assistance publique étrangère et l'investissement privé et en coordonnant et en augmentant les contributions des groupes non gouvernementaux impliquant davantage de membres de la diaspora haïtienne.

« Ce travail aide à créer davantage d'emplois, une meilleure éducation, de meilleurs soins médicaux, moins de déforestation et plus d'énergie propre pour un pays qui en a désespérément besoin », estime M. Clinton. « Nous avons bien démarré et avant le séisme je pensais qu'Haïti se rapprochait plus que jamais de l'objectif d'un avenir radieux ». Malgré les destructions causées par le séisme, il déclare croire toujours dans les chances de succès d'Haïti.

Les Nations Unies ont lancé jeudi un nouveau site web destiné à faire correspondre les besoins de l'ONU avec les ressources et les capacités du secteur privé.

Ce site permettra aux entreprises souhaitant apporter une contribution à l'ONU de consulter un catalogue de besoins humanitaires, dont ceux concernant Haïti, et d'opportunités de partenariat. Elles pourront également soumettre des idées de collaboration.