Haiti

Haïti au Cariforum les 14 et 15 juillet prochains

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Santo Domingo sera le siège de cet important rendez-vous régional

Une délégation officielle doit représenter Haïti à la 14e réunion ministérielle des pays membres du Cariforum, prévue les 14 et 15 juillet prochains à Santo Domingo. Le coordonnateur national dominicain du Fonds européen, Onofre Rojas, a annoncé mardi dans la capitale dominicaine que lors de cette réunion de l'organisme régional, les discussions porteront principalement sur l'avenir de la coopération entre l'Union européenne et les pays de la Caraïbe.

A Port-au-Prince, aucune information n'est encore disponible sur la composition de la délégation haïtienne.

Le Cariforum, plus grand organisme supranational de la région, regroupe Haïti, la République Dominicaine, Cuba et tous les pays de la communauté caraïbe (CARICOM). A l'issue de leur sommet, les membres du Cariforum auront une importante séance de travail avec une mission de haut niveau de l'UE qui viendra discuter des nouvelles règles en matière de coopération régionale.

Haïti et la République Dominicaine qui se partagent l'île d'Haïti ou Quisqueya, ont été parmi les signataires de la convention de Lomé et à ce titre font partie des ACP, c'est-à-dire les 75 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui bénéficient d'une aide substantielle de l'Union européenne et d'un accès préférentiel au marché européen pour la commercialisation de certains produits.

Pour l'exercice 2005/2007, la République Dominicaine peut avoir accès à une aide européenne non remboursable de près de 400 millions de dollars a affirmé Onofre Rojas. En outre, le gouvernement de Leonel Fernandez a annoncé lundi son intention d'utiliser un don de 80 millions euros (près de 100 millions de dollars) accordé par l'UE, en vue d'entreprendre des projets sociaux, des réformes institutionnelles et des travaux d'infrastructure. La construction d'un marché public dans la ville frontalière de Dajabòn est également prévue. Le long du tracé frontalier, différents projets communs concernant notamment la protection de l'environnement et l'électrification devaient être réalisés avec l'appui financier de l'Union européenne. Mais, en définitive seule la partie dominicaine de l'île en a profité compte tenu de la situation d'Haïti, victime d'une succession de crises politiques et d'une déstabilisation institutionnelle sur une grande échelle.