Haiti

Haïti : La sécurité alimentaire menacée par la sécheresse

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
P-au-P, 5 janv. 2010 [ AlterPresse] --- La Coordination nationale pour la sécurité alimentaire(Cnsa) se montre préoccupée par la sécheresse qui affecte plusieurs départements du pays, dont le Nord-Ouest, avec des conséquences probables sur la sécurité alimentaire.

Le scenario établi par la Cnsa pour la période octobre 2009 à mars 2010 prévoit une diminution de l'insécurité alimentaire et une stabilité des prix des produits alimentaires. Cependant la situation de sécheresse qui prévaut constitue un handicap à la sécurité alimentaire, selon un bulletin de la coordination transmis à AlterPresse.

Cette sécheresse frappe surtout le département du Nord-Ouest o=F9 se concentre la majorité des personnes souffrant d'insécurité alimentaire, que la dernière estimation de la Cnsa évalue à 1,8 millions.

« Confronté à des situations climatiques défavorables, des sols de plus en plus érodés et superficiels, des voies de pénétration inadéquates, environ 79 486 personnes, soit 37% de la population de la péninsule (Nord-Ouest), sont en situation d'insécurité alimentaire », relève le bulletin de la Cnsa.

Ce département est généralement soumis à une pluviométrie annuelle faible. Sa commune la plus humide Jean Rabel a reçu 700 millimètres de pluie en 2009 contre les 800 qui tombent en moyenne tous les ans.

L'agriculture qui dépend de ces précipitations est grandement affectée par cette situation, selon la Cnsa. De plus la fabrication de charbon de bois s'intensifie dans cette région alors que l'accès à l'eau potable devient plus difficile.

« Les stratégies de survie développées demeurent les mêmes quand survient la sécheresse dans le Nord-Ouest. Les jeunes des deux sexes migrent principalement vers Port-au-Prince et Port-de-Paix. On a remarqué une intensification de certaines activités comme l'élevage des caprins et des ovins plus adapté à un environnement semi-aride », signale la coordination.

En annonçant en décembre 2009 son plan pour augmenter l'offre alimentaire, le ministre de l'agriculture, Joanas Gué, a établi que seules les zones dites de productions (Bas Plateau central, Artibonite, Plaine de Torbeck, Nord-Est) feront partie de la stratégie du gouvernement.

Le département du Nord-Ouest possède pourtant des potentialités qui mériteraient d'être mises en valeur, selon la Cnsa. Plusieurs communes à l'image d'Anse Rouge ou Baie de Henne ont des côtes particulièrement accessibles, ce qui favoriserait l'expansion de la pêche. L'exploitation du sel marin et le tourisme sont d'autres activités pouvant offrir des alternatives durables à la population de la région.

Par ailleurs, ce département n'est pas seul touché par la sécheresse. La Cnsa dit avoir été informée d'une situation similaire en développement dans le Sud-Est. Pour remédier au problème de la sécheresse, la Cnsa insiste sur certaines urgences comme l'aménagement des bassins versants alimentant les petits systèmes irrigués, et l'amélioration de la disponibilité de l'eau.

La coordination estime également important de donner un support à l'élevage en améliorant les races caprines indigènes et les volailles peu productives.

[kft gp apr 05/01/2010 07:00]