Haiti

Dix mille familles déplacées reçoivent de nouveaux abris de transition en Haïti

Posted on Tuesday, 15-11-2011 Haïti - Le programme d'abris de l'OIM vient d'atteindre le cap de 10 000 abris fournis aux familles qui ont perdu leur logement dans le séisme de janvier 2010.

Quelque 40 000 personnes disposent désormais d'un meilleur logement grâce à ce programme qui fait partie d'une stratégie globale de retour mise en place par la communauté humanitaire.

« D'importants efforts ont été déployés pour aider les familles qui ont perdu leur logement à quitter les tentes et les abris de fortune et à trouver des logements convenables et plus sûrs pour habiter seules », a déclaré Luca Dall-Oglio, chef de mission de l'OIM en Haïti.

« Passer cette barre des 10 000 a pû se concrétiser grâce à plusieurs efforts cumulés qui ont permis à la communauté internationale de construire 100 000 abris en Haïti, tout cela malgré les nombreux problèmes comme la propriété terrienne et l'énorme quantité de débris qui devaient être nettoyés avant la construction », a-t-il ajouté.

La construction d'abris par l'OIM et par de nombreuses autres organisations internationales a été accompagnée d'une stratégie de retour volontaire. En commençant par les zones durement touchées comme Léogane et Petit Goâve l'été dernier, plusieurs groupes de familles ont reçu de l'aide pour retourner dans leurs communautés d'origine presque chaque semaine.

La semaine dernière, l'OIM a aidé 120 familles supplémentaires à déménager dans des abris à Corail, à l'extérieur de Port-au-Prince, la capitale. En plus de ceux déplacés vers de nouveaux abris, des dizaines de milliers de familles ont reçu une aide au relogement de l'OIM et de ses partenaires.

Vendredi dernier, le Président Michel Martelly a célébré la fin de la réhabilitation, pour l'usage public, de l'un des espaces les plus célèbres d'Haïti – la Place St-Pierre à Pétionville – grâce à un projet financé par USAID et dirigé par le gouvernement haïtien.

Dans le cadre de ce projet, l'OIM a aidé au départ de 527 familles, avec le soutien d'un programme de location de logements temporaires. Dans les prochaines semaines, 673 autres familles quitteront un autre parc public sur la Place Boyer. Cela permettra non seulement à 5 000 individus d'avoir un logement plus décent qu'une tente abîmée, mais également aux résidents de la ville surpeuplée de bénéficier d'un espace public sûr.

Les arbres et le gazon sont en cours de replantation dans les parcs qui seront éclairés par des lampes solaires, permettant ainsi aux étudiants de retrouver leur habitude d'étudier le soir dans les parcs.

Les départs de la Place St-Pierre et de la Place Boyer font partie d'un programme plus vaste de retour et de réhabilitation connu sous le nom de « 16/6 » car il cible 16 quartiers dévastés et 6 camps importants.

La complexité de la crise actuelle en Haïti, où plus de 500 000 personnes restent sans abris, et la menace incessante d'expulsions indiquent qu'il n'existe aucune approche standard. En coopération avec les municipalités à travers la ville, l'OIM et ses partenaires tentent de garantir que des solutions soient trouvées pour les cas les plus urgents et que les personnes menacées d'expulsion imminente aient le temps nécessaire pour quitter les camps dans la dignité, en les déplaçant soit dans un abri temporaire, soit dans un site plus sûr, ou encore en les aidant à louer un logement.

Le programme d'abris de l'OIM est financé par les gouvernements du Japon, du Canada et de Suède et par le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d'urgence (CERF). Les abris sont conçus pour résister à la pluie et aux ouragans et ont une durée de vie d'au moins 3 ans. Bien qu'ils ne soient pas une solution permanente, ils permettent aux personnes d'avoir le temps de reconstruire leurs vies.

En plus des abris, les communautés dévastées à flanc de coteau dans la capitale sont en cours de reconstruction grâce au déblaiement des débris sur les parcelles résidentielles et les routes publiques, grâce à la stabilisation des terrains par l'érection de murs de soutènement visant à réduire les glissements de terrain et l'érosion, grâce à la réhabilitation des trottoirs et à la construction de systèmes d'égouts.

L'OIM a fourni de l'aide dans les zones urbaines et rurales, notamment dans les villages de montagne isolés.

« On n'avait jamais reçu d'aide humanitaire auparavant. Je crois que c'est parce que nous sommes isolés », a expliqué Samuel Joseph, agriculteur de subsistance dans le village d'Aux-Cadets, qui a reçu un abri de l'OIM.

La matrice de suivi des déplacements (DTM) de l'OIM en Haïti, conçue en soutien au cluster de coordination et de gestion des camps (CCCM), estimait la population des camps à travers tout le pays à environ 550 560 personnes fin septembre 2011.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Leonard Doyle
OIM Haïti
Tel: + 509 37025066
E-mail: Ldoyle@iom.int