Haiti

Déclaration de Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF, à la suite du tremblement de terre en Haïti

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Contenu multimédia à télécharger ici

NEW YORK, le 15 août 2021 – « Nous ne connaissons pas encore toute l’étendue des dégâts causés par le tremblement de terre qui a frappé hier le sud-ouest d’Haïti. Cependant, les rapports de nos équipes et d’autres acteurs présents sur le terrain brossent le tableau de terribles pertes. Plus de 700 personnes auraient péri, dont des enfants, et de nombreuses autres auraient été blessées. D’innombrables vies ont été bouleversées, tandis que des milliers de maisons et de commerces ont été endommagés ou détruits.

Les centres de santé, les écoles, les ponts et autres installations et infrastructures essentielles dont dépendent les enfants et les familles ont également été touchés – dans certains cas, de manière irréparable. Pour ne rien arranger, la dépression tropicale Grace devrait traverser Haïti dans la soirée de lundi jusqu’à mardi. De fortes pluies, des vents violents et des ondes de tempête pourraient aggraver les dommages déjà causés par le tremblement de terre et compliquer les efforts de sauvetage et de secours.

Cette dernière tragédie survient 11 ans après qu’un autre tremblement de terre majeur a frappé le sud-ouest de la capitale d’Haïti, Port-au-Prince, faisant des centaines de milliers de morts et causant d’incalculables souffrances et destructions.

Un peu plus d’une décennie plus tard, Haïti est à nouveau sous le choc. Et cette catastrophe coïncide avec l’instabilité politique, la montée de la violence des gangs, des taux alarmants de malnutrition chez les enfants et la pandémie de COVID-19 – contre laquelle Haïti n’a reçu que 500 000 doses de vaccin, malgré des besoins bien plus importants. Or, il est maintenant particulièrement urgent d’atteindre les personnes touchées par le séisme avec le vaccin.

Les besoins humanitaires dans les zones touchées sont aigus en raison de la perturbation des services essentiels. De nombreuses personnes ont urgemment besoin de soins de santé et d’eau potable. Les personnes déplacées ont besoin d’un abri. Les enfants qui ont été séparés de leur famille au milieu du chaos ont besoin de protection.

L’UNICEF est présent sur le terrain avec son personnel, soutenant les évaluations et se tenant prêt à intervenir avec des fournitures d’urgence prépositionnées. Des kits médicaux de l’UNICEF destinés à répondre aux besoins de 30 000 personnes ont déjà été livrés aux Cayes et des fournitures supplémentaires de santé, d’eau et d’assainissement sont en cours d’acheminement. Nous continuerons de donner la priorité à la reprise des services essentiels – notamment l’eau et l’assainissement, la santé, la nutrition et les abris – pour les populations touchées.

Malheureusement, l’insécurité liée à la violence des gangs sur et aux abords de la route principale allant de la capitale au sud-ouest risque de saper les efforts globaux de riposte. Nous appelons les acteurs armés dans ces zones à veiller à ce que les organisations humanitaires aient un accès illimité pour fournir, en toute sécurité, un soutien et des services vitaux aux survivants.

Maintenant et dans les jours à venir, l’UNICEF restera sur le terrain en collaboration avec le gouvernement et nos partenaires pour atteindre les enfants et les familles vulnérables. »

Contacts presse

Ndiaga Seck

Chef de la Communication

UNICEF

Tél: +50937446199

Tél: +50928123076

Adresse électronique: nseck@unicef.org