Déclaration du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies par intérim Nigel Fisher au sujet de la plainte contre les Nations Unies concernant l’épidémie de choléra en Haïti

Report
from UN Stabilization Mission in Haiti
Published on 21 Feb 2013 View Original

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a informé aujourd’hui les conseillers juridiques des plaignants dans le dossier de l’épidémie de choléra en Haïti contre les Nations Unies, que leur plainte n’est pas recevable au titre de la section 29 de la Convention sur les privilèges et les immunités des Nations Unies. Il en a également informé directement le Président de la République d’Haïti, S.E M. Michel Martelly.

Avant tout, le Représentant spécial par intérim, M. Nigel Fisher, fait part de sa profonde tristesse et exprime sa solidarité avec les nombreuses familles haïtiennes qui ont perdu des êtres chers dans cette terrible épidémie.

M. Fisher n’est pas en mesure de faire des commentaires sur les aspects juridiques de cette décision, la pratique des Nations Unies étant de ne pas discuter ou commenter en public les détails des réclamations contre les Nations Unies ou des réponses qui y sont données.

Néanmoins, il rappelle qu’à l’époque de l’apparition de l’épidémie de choléra en Haïti fin 2010, il était Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire des Nations Unies. A ce titre, il souligne que les Nations Unies, avec le Gouvernement et de nombreux autres partenaires, se sont mobilisées pour combattre avec détermination la maladie qui a causé de terribles souffrances à tant d’Haïtiens.

La famille des Nations Unies a consacré des ressources humaines et financières considérables à la lutte contre le choléra. Ceci inclut les efforts de l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS/OMS), de l’UNICEF et de la MINUSTAH.

Le Secrétaire général des Nations Unies a lancé le 11 décembre dernier son Initiative pour l’élimination du choléra en Haïti, en soutien au Plan national d’élimination de la maladie. Des fonds importants liés à cette initiative, provenant de donateurs bilatéraux et multilatéraux, seront utilisés pour soutenir la mise en œuvre d’efforts immédiats et à long terme.

L’OPS/OMS a aussi mis en place une large coalition de partenaires internationaux en soutien à cette Initiative et au Plan national d’élimination du choléra, et l’UNICEF est en train d’établir un Fonds spécial de lutte contre la maladie.

De même, le Docteur Paul Farmer a été nommé Conseiller spécial du Secrétaire général pour les leçons de la médecine communautaire en Haïti, une fonction dans laquelle il apportera son soutien à l’Initiative et aux autorités nationales.

Le Représentant spécial par intérim réaffirme l’engagement continu de la famille des Nations Unies à appuyer Haïti et sa population dans la lutte contre le choléra. Les efforts d’Haïti et de ses partenaires ont porté leurs fruits puisque les taux d’infection actuels ne représentent plus que 10% de ce qu’ils étaient au plus fort de l’épidémie.

Toutefois, les Nations Unies restent vigilantes et mobilisées aux côtés des autorités et du peuple haïtien pour éliminer le choléra du pays, et de l’île d’Hispaniola dans son ensemble.