Haiti

Crise haïtienne : le Secrétaire général de l'OEA en visite à Port-au-Prince de mardi à jeudi prochains

Source
Posted
Originally published
Jose Miguel Insulza participe également à l'assemblée annuelle de la CARICOM qui s'est ouverte dimanche à Sainte-Lucie, avec Haïti comme l'un des thèmes de discussion

Le Secrétaire général de l'Organisation des Etats américains, Jose Miguel Insulza, arrive mardi à Port-au-Prince pour une visite officielle de 48 heures consacrée à la crise haïtienne devenue, ces dernières semaines, un sujet de grandes préoccupations à l'OEA. Le diplomate chilien qui avait récemment qualifié la situation du pays de "crise totale extrêmement grave" sera accompagné notamment du nouveau Secrétaire général adjoint, le surinamien Albert Ramdin, élu récemment en remplacement de l'américain Luigi Einaudi et de son chef de cabinet Ricardo Dominguez.

"Il faut joindre l'action à la parole. Je serai là-bas, d'abord pour observer la situation personnellement et ensuite, pour apporter mon soutien au travail de la mission spéciale de l'OEA, particulièrement dans le cadre de sa contribution technique au processus d'enregistrement des électeurs" a affirmé Jose Miguel Insulza avant de laisser Washington où se trouve le siège de l'organisation.

Durant son séjour, de mardi à jeudi, le secrétaire général de l'organisation hémisphérique aura des entretiens avec le Président provisoire haïtien Boniface Alexandre, le Premier ministre Gérard Latortue et les membres du Conseil Electoral Provisoire. Insulza rencontrera également le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Juan Gabriel Valdés, les leaders des principaux partis politiques, les représentants de la société civile et des organisations internationales.

L'OEA dont l'image avait été ternie en Haïti, lors de la grave crise électorale de l'an 2000 qui allait déboucher sur la chute de Jean-Bertrand Aristide en février 2004, est appelée à jouer un rôle important notamment dans la constitution d'une liste électorale nationale, dans le cadre des élections prévues à la fin de l'année.

Le numéro un de l'Organisation panaméricaine a décidé, avant sa visite à Port-au-Prince, d'assister au sommet annuel des pays de la communauté de la Caraïbe (CARICOM) qui s'est ouvert dimanche pour s'achever mercredi à Sainte-Lucie. Insulza répond ainsi à une invitation d'Edwin Carrington, Secrétaire général de l'organisation dont les pays membres forment un bloc important au sein de l'OEA.

La gouvernabilité, l'intégration économique et l'insécurité citoyenne seront, à côté de la sempiternelle crise haïtienne, les thèmes majeurs du 36e sommet des chefs de gouvernement de la Caraïbe qui se tient dans la localité de Gros Islet, à 14 kilomètres de Castries, capitale du micro-Etat de Sainte-Lucie, l'un des territoires créolophones de l'espace caraïbéen.

Une étude réalisée par un groupe d'experts sur la gouvernance dans la région, à la demande des Premiers ministres des pays membres de la communauté sera également présentée et analysée. Ce qui permettra bien sûr aux leaders caraïbéens de se pencher une fois de plus sur "la situation d'Haïti qui figure en permanence dans l'agenda de l'organisme régional d'intégration" selon son Secrétaire général, le jamaïcain Edwin Carrington.

Haïti, membre de plein droit de la CARICOM, ne participe plus à ses activités, depuis le 29 février 2004, en raison de l'hostilité déclarée de la plupart des dirigeants caraïbéens aux nouvelles autorités politiques haïtiennes et de leur attachement à la personne de l'ancien dictateur Jean-Bertrand Aristide. De fait, ils évoluent dans un registre politique contraire à toute logique d'intégration et que seule la défense d'intérêts inavouables pourrait expliquer.

La grande nouveauté de l'assemblée de la CARICOM, cette année, a été une recontre pleine de symbolisme politique, organisée lors de la journée inaugurale dimanche entre les dirigeants et les chefs de l'opposition parlementaire de chacun des pays membres de l'organisation représentés à Castries.

Outre Haïti, dernier pays à rejoindre la communauté, la CARICOM, espace géographique dominé par l'insularité, réunit Antigua et Barbuda, les Bahamas, la Barbade, le Bélize, la Dominique, la Grenade, Guyana, la Jamaïque, St Kitts et Nevis, Sainte-Lucie, St Vincent et les Grenadines, le Surinam et Trinidad and Tobago.