Haiti

CLIO Communique de presse COVID 19

Source
Posted
Originally published

Attachments

Le CLIO et ses membres apportent leur soutien aux institutions et acteurs haïtiens dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, et appellent tous les partenaires et bailleurs de fonds à la mobilisation de ressources humaines, financières et matérielles nécessaires pour contribuer à l’effort collectif de réponse.

Port au Prince, le 2 avril 2020 – Le CLIO exprime sa préoccupation face à la présence du Coronavirus (Covid19) en Haïti dont la propagation rapide, dans le pays et à l’échelle mondiale, pourrait mener à une catastrophe sanitaire sans précédent.

Suite à l’annonce de deux premiers cas confirmés, le Gouvernement haïtien a déclaré, le 19 mars 2020, l’état d’urgence sanitaire et pris une série de mesures visant à limiter la propagation du virus à travers des restrictions de mouvements et de rassemblements, dont la fermeture des écoles, des lieux de cultes, et des aéroports, ainsi que des mesures d’accompagnement des personnes. En parallèle, une campagne de communication de masse a été activée pour informer et protéger la population. En date du 1 avril 2020, 16 personnes avaient été testées positives dans 4 départements du pays.

L’anxiété de la population grandit chaque jour ; certaines personnes souffrant de troubles pulmonaires ont peur de se rendre à l’hôpital en raison de l’attitude hostile d’une partie de la population. La majorité des haïtiens vit sous le seuil de pauvreté, « au jour le jour », et a besoin de se déplacer pour subvenir à ses besoins essentiels. A cet égard, la mise en place et le respect de mesures de confinements strictes telles qu’imposées dans d’autres pays sont difficilement réalisables. Une grande partie de la population va devoir faire face à cette pandémie dans un contexte de vulnérabilité généralisée : insécurité alimentaire et nutritionnelle, crise socio-économique, et faiblesse du système de santé dont les capacités de prise en charge sont très limitées. Les personnes les plus affectées seront celles qui n’ont déjà pas accès aux soins, celles qui ne peuvent pas s’isoler en raison de la précarité et de la promiscuité de leur logement, ou encore celles qui n’ont pas accès à l’eau et à l’assainissement.

Alors que le MSPP coordonne la réponse à la crise en collaboration avec la DPC, avec l’appui de l’OPS/OMS et des partenaires humanitaires, le CLIO fait les recommandations suivantes aux partenaires, notamment techniques et financiers:

  • Reconnaitre le rôle essentiel des autorités locales, comme premiers responsables des services et des dynamiques sur leur territoire.

  • Impliquer les organisations communautaires de base et leurs réseaux dans les efforts de prévention et de sensibilisation ; ces derniers sont des relais clés auprès de la population, surtout dans les zones les plus reculées et difficiles d’accès.

  • S’inscrire dans les mécanismes de coordination existants dédiés à la réponse sanitaire et s’assurer qu’ils soient accessibles à tous, sous le leadership technique du MSPP, tant au niveau national que départemental, avec les directions sanitaires et les centres opérationnels d’urgence, afin de permettre une plus grande efficacité de l’assistance.

  • Donner aux organisations de la société civile impliquées dans la réponse les moyens de se protéger euxmêmes et de travailler dans des conditions satisfaisantes et sûres (équipements de protection, liberté de circuler, accès aux formations etc.)

  • Etre particulièrement attentifs aux vulnérabilités sous-jacentes qui vont être exacerbées par cette crise sanitaire, notamment l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, les violences basées sur le genre - particulièrement les violences domestiques etc. Cette situation complexe requiert des stratégies de réponse intégrées et pérennes, et des ressources financières, matérielles et humaines adéquates.

  • Soutenir durablement les organisations de la société civile, tout particulièrement les organisations haïtiennes, en faisant preuve de flexibilité dans les mécanismes d’octroi et de gestion des financements, et en permettant la réorientation des fonds, y compris ceux de développement, vers des actions de soutien des populations les plus vulnérables.

Par la présente, les organisations membres du CLIO se rendent disponibles pour appuyer les institutions et organisations haïtiennes impliquées dans la réponse à cette crise sanitaire en adéquation avec leurs ressources. Elles expriment leur solidarité à toute la population dans cette période difficile, et sont pleinement mobilisées pour soutenir l’effort collectif dans la lutte contre cette pandémie.

Contact – Port au Prince :
Cadre de Liaison Inter-Organisations (CLIO) – info@cliohaiti.org

Ce communiqué est porté par le Cadre de Liaison Inter-Organisations (CLIO) qui regroupe à ce jour soixante-six (66) organisations nationales et internationales. La vision du CLIO est celle d’une société civile haïtienne au sein de laquelle les organisations jouent pleinement leur rôle dans le développement humain, équitable et durable, en partenariat avec l’Etat et les autres acteurs privés