Haiti

Après le tremblement de terre, les écoles sortent de terre

Un an après le séisme du 14 août 2021, l’UNICEF continue de travailler d’arrache-pied pour reconstruire ou réhabiliter les écoles endommagées ou détruites dans le Grand Sud d’Haiti

Ndiaga Seck

17 août 2022

Un séisme dévastateur de magnitude 7,2 a frappé la région du sud-ouest d'Haïti le 14 août 2021, laissant des milliers de personnes dans le besoin de nourriture, d'eau, d'assainissement, d'hygiène et d'abris. Selon les données officielles, le séisme a touché 800 000 personnes, dont 340 000 enfants, fait plus de 2 200 morts et 12 700 blessés, endommagé ou détruit 115 000 habitations, 97 institutions sanitaires et 1 250 écoles dans les départements du Sud, des Nippes et de la Grand'Anse.

Plus de 260 000 enfants ont besoin d’assistance humanitaire. L’ensemble des dommages et des pertes est estimé à 1,62 milliard de dollars, tandis que les besoins de relèvement s'élèvent à 1,98 milliard de dollars.

L'UNICEF a été à l'avant-garde de la réponse dès les premières heures qui ont suivi la catastrophe naturelle. Pour reconstruire, l’UNICEF s’est mobilisé très vite et moins de deux mois après le séisme déjà, les premiers coups de piques et de pioches se faisaient entendre.

Alors, l’UNICEF, le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) et les partenaires ont travaillé sans relâche pour que les premiers structures semi-temporaires sortent de terre et que les premières charpentes soient montées.

En attendant que les salles de classe soient construites, l’UNICEF a déployé quelque 100 tentes dans les écoles ou les bâtiments ont été les plus touchées par le séisme, et permettre aux enfants à s’abriter et renouer avec l’éducation.

Alors que les familles affectées par le séisme se remettent petit à petit, les enfants sont soutenus avec des kits scolaires. Avec l’aide des jeunes U-Reporters, plus de 74.000 enfants ont reçu des kits scolaires contenant des stylos, cahiers, ardoises, règles, compas, équerres, etc.

Afin de restaurer le droit à l’éducation pour tous les enfants, l’UNICEF a utilisé tous les moyens pour aller toujours plus loin et leur apporter des kits scolaires. Ici, les kits ont été transportés par bateau pour arriver dans des zones telles que l’Ile-à-Vache, dans le Sud.

Pendant ce temps, la construction des écoles continue malgré les problèmes de transport lié par des gangs armés et à l’obstruction de la route nationale qui mène dans le sud du pays . L’UNICEF est obligé d’emprunter des routes alternatives ou de payer le transport parfois jusqu’à neuf fois plus cher. Le ministre de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle, M Nesmy Manigat, a visité les sites de construction afin de s’enquérir de l’avancée des travaux.

Les ingénieurs de l’UNICEF et les firmes de construction se sont hâtés pour construire le maximum d’écoles possible, malgré les problèmes d’accès physiques et les aléas climatiques.

Au courant du mois de juin 2022, quelques écoles ont été remises aux communautés, en présence du Représentant de l’UNICEF M Bruno Maes et du Représentant du Ministre de l’Education, Professeur Auguste D’meza.

Les Ambassadeurs de bonne volonté de l’UNICEF Jean Jean Roosevelt et BIC ont rehaussé les évènements de remise des écoles avec des concerts, à la grande satisfaction des enfants et des membres de la communauté.

A l’Ecole palmiste de Chantal, dans le Sud, les enfants ont tenu à marquer la journée de remise avec une prestation culturelle inédite, qui a égayée la foule. C’est la preuve qu’ils sont heureux de leur nouvelle école.

Un an après le séisme du 14 août 2021, 38 écoles sont en en phase d’être finalisées sur les 130 écoles que l’UNICEF s’était engagé à reconstruire ou à réhabiliter, faute de ressources financières. « On devrait reconstruire beaucoup plus d’écoles mais on n’a pas les moyens. Il nous faut beaucoup plus de moyens pour arriver à reconstruire toutes les écoles qui ont été ravagées par le tremblement de terre. Nous voulons la même école », a plaidé Jean Jean Roosevelt.