Haiti

Aide belge aux victimes du séisme en Haïti

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La Belgique se mobilise pour venir en aide à Haïti, durement touché par un violent séisme, avec l'envoi d'une équipe d'urgence B-fast et une enveloppe financière pour la mise en œuvre d'aide d'urgence. La coopération au développement belge a débloqué 1 million d'euros. L'équipe d'urgence B-fast est composée d'une équipe d'intervention médicale, d'une équipe USAR (Urban Search and Rescue Team) et d'une installation de purification de l'eau potable.

Un tremblement de terre de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a dévasté Haïti - le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental - dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 janvier. Selon les premières estimations, la catastrophe pourrait avoir fait des dizaines de milliers de morts. De nombreux édifices ont été détruits dans la capitale Port-au-Prince, parmi lesquels le palais présidentiel, différents ministères et le siège de l'ONU. Les légères améliorations des conditions de vie des Haïtiens enregistrées ces dernières années ont été réduites à néant en l'espace de quelques secondes.

1 million d'euros pour les populations touchées

La coopération au développement belge a rapidement décidé de débloquer 1 million d'euros pour l'acquisition et la coordination d'aide d'urgence. A cet effet, des contacts ont été pris avec des organisations internationales telles que l'UNICEF et des ONG comme la Croix-Rouge de Belgique en vue de la mise en œuvre la plus efficace possible de cette enveloppe. L'aide doit en effet être utilisée au mieux dans l'intérêt des populations touchées, raison pour laquelle la coopération au développement belge plaide aussi pour une coordination internationale rigoureuse de l'aide.

Equipe d'urgence B-fast

Une équipe B-Fast s'est envolée mercredi soir à destination de Haïti, pour porter secours aux victimes du séisme. Cette équipe d'une soixantaine de personnes comprend 3 groupes :

une équipe d'intervention médicale avec un hôpital de campagne (20 personnes);

une équipe USAR (Urban Search and Rescue Team) de 33 personnes, avec quatre chiens pisteurs;

une installation de purification de l'eau potable, avec deux accompagnateurs.

Le coût total de cette mission B-fast est estimé à 451.750 euros, dont entre autres 300.000 euros pour le transport, 80.000 euros pour l'hôpital de campagne et 30.000 euros pour le système de purification de l'eau.