Haiti + 1 more

« Le Brésil et Haïti, deux peuples unis par un idéal de paix »

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Ce mercredi 1er février 2012, la Présidente du Brésil, Mme Dilma Rousseff, a effectué sa première visite officielle de 24 heures en Haïti, au cours de laquelle elle a eu des entretiens avec son homologue haïtien, le Président Michel Joseph Martelly, notamment sur la coopération bilatérale, la reconstruction, l’immigration haïtienne au Brésil et le mandat de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

La coopération entre le Brésil et Haïti s’est particulièrement renforcée depuis 2004, et les deux Chefs de l’Etat ont évoqué, au Palais National, où ils se sont rendus aussitôt après l’arrivée de Mme Rousseff, le processus de reconstruction du pays auquel le Brésil compte prendre part, particulièrement dans les domaines de l’énergie et de la construction de logements sociaux.

L’agriculture fait également partie de ces priorités, comme l’a souligné M. Martelly qui a annoncé que le Brésil allait appuyer Haïti dans la modernisation de ce secteur par des investissements à long terme. D’ailleurs, l’Entreprise Brésilienne de Recherche Agronomique et d’Elevage (EMBRAPA), pilote déjà des projets agricoles à Kenscoff (Ouest) et à Fond-des-Nègres (Nippes).

Pour ce qui est des infrastructures, le Brésil finance l’étape initiale du projet du barrage de l’Artibonite et aussi la construction d’hôpitaux.

Autre moment important, la visite de Mme Rousseff au contingent brésilien de la MINUSTAH à la base Camp Charlie à Tabarre, Port-au-Prince. C’était en compagnie de M. Martelly, du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Kevin Kennedy, du Commandant de la Force de la MINUSTAH, le Général de Brigade Luiz Ramos, et du Commandant du contingent, le Colonel Luciano Mendes Nolasco. Le ministre brésilien des Affaires étrangères, Antonio Patriota, dont la dernière visite à Port-au-Prince remonte à juillet 2011, et l’Ambassadeur du Brésil en Haïti, Igor Kipman, faisaient également partie de la délégation.

Au Camp Charlie, la Présidente du Brésil a été reçue avec des banderoles où on pouvait notamment lire « Le Brésil et Haïti, deux peuples unis par un idéal de paix ».

Le Brésil est en effet le plus grand contributeur de troupes de la MINUSTAH avec un effectif de 2.184 soldats de la paix (en date du 27 janvier 2012) formant deux bataillons d’infanterie (BRABAT 1 et BRABAT 2) et une compagnie de génie (BRAENGCOY). Par ailleurs, depuis le déploiement de la MINUSTAH en Haïti, en 2004, le Brésil assure le commandement de la Force militaire.

Les deux bataillons d’infanterie appuient la Police Nationale d’Haïti (PNH) et la Police des Nations Unies (UNPol) dans le domaine sécuritaire (comme lors des opérations conjointes « Andromeda », « Hope », « High Tide » et « Phoenix »), plus particulièrement dans les zones sensibles et à forte densité de population comme Cité Soleil, Bel Air ou Martissant. Ils participent également à de nombreuses activités de proximité au bénéficie des populations vivant dans leurs zones de responsabilité.

BRAENGCOY intervient surtout dans le domaine de l’amélioration des infrastructures. Elle a asphalté de nombreux segments de la Route de Frères et celle de Delmas 33. Dans la commune de Carrefour, BRAENGCOY, grâce à l’aide matérielle du gouvernement brésilien, a également réparé puis asphalté une partie de la rue Bien-Aimé. Au crédit de BRAENGCOY figure aussi l’installation de 16 lampadaires solaires à Delmas 33 et au camp Jean-Marie Vincent, afin d’améliorer les conditions de vie et de sécurité des résidents.

Pour le Colonel Nolasco, qui a évoqué « le caractère sacré de sa mission », il travaille avec ses contingents dans « l’application stricte du mandat de la MINUSTAH ». Le Général Ramos a, pour sa part, indiqué que les soldats brésiliens dédiaient chaque jour de leur vie à un seul objectif : « travailler pour la paix et la prospérité d’Haïti ».

Mme Rousseff, avant la revue des troupes -elle est le Commandant en chef de l’Armée brésilienne-, s’est réjouie quant à elle du travail des trois composantes du contingent brésilien au sein de la MINUSTAH, rappelant que le Brésil est un pays « de dialogue et de diplomatie » et félicitant les autorités haïtiennes dont les actions s’inscrivent dans « l’optimisme ».

Rédaction : Habibatou Gologo
Edition : Uwolowulakana Ikavi