Haiti

« 2012, année de la reconstruction d’Haïti »

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Initié par le Gouvernement, le Secteur privé haïtien et la Communauté internationale, le premier « Forum sur la Reconstruction » s’est tenu à Port-au-Prince, le 13 janvier 2012, en présence, notamment, du Premier ministre, Garry Conille, du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire, Nigel Fisher et du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH), Hervé Denis.

Au cours de cette rencontre, les trois partenaires engagés dans le processus de reconstruction, à savoir le Gouvernement, le Secteur privé et la Communauté internationale, ont échangé sur les « défis et progrès » relatifs à la reconstruction d’Haïti, où 77% de la population vit en milieu rural.

Pour le Gouvernement, qui est et compte demeurer le maître d’œuvre, « si 2012 est l’année de la reconstruction, il faudra 10 ans pour y arriver ». Et afin qu’elle se passe dans les meilleures conditions, les plus hautes autorités préconisent qu’ensemble, partenaires et bénéficiaires puissent intervenir dans des forums comme celui organisé ce 13 janvier, lequel se présente comme le premier d’une longue série.

Au nombre des initiatives gouvernementales, le calendrier commandé par le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) auprès du bureau Daniel Arbour & Associés (IBI-DAA) pour «développer six esquisses de schéma d’aménagement et 18 esquisses de plan d’urbanisme » destinées à six zones situées dans les départements de l’Ouest, du Sud-est, du Sud, du Nord et de l’Artibonite.

Le Secteur privé, par la voix de M. Denis, a exprimé son soutien au programme de reconstruction. Le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti estime en effet qu’« il faut lancer Haïti sur la voie du progrès et du développement durable », tout en signalant des « signes de renouveau perceptibles ».

D’autres intervenants ont mis l’accent sur les opportunités d’investissement dans l’Artibonite et le Nord-ouest. Ainsi, dans l’Artibonite, département vulnérable face aux inondations, l’agriculture, les infrastructures l’éducation et la santé sont les 4 axes identifiés. Par ailleurs, un projet de construction d’un nouvel aéroport, à 17 kilomètres de Port-de-Paix, permettra, à court terme, de créer des milliers d’emplois dans le Nord-Ouest.

Autre sujet abordé par le Secteur privé, la copropriété. Grâce à une loi signée en décembre 2011, la copropriété est désormais applicable en Haïti, où elle pourra générer de nouveaux emplois et des investissements, notamment par la construction de logements destinés aux classes moyennes.

Premier intervenant parmi les partenaires internationaux, Nigel Fisher, a fait valoir que malgré les nombreux défis inhérents au relèvement du pays, qui s’inscrit dans le long terme, « il faut reconnaître que des progrès significatifs et réels ont été réalisés en 2011 ». A cet égard, il a notamment rappelé que 10 programmes conjoints des Nations Unies ont été réalisés avec le Fonds de Reconstruction d’Haïti (FRH).

Pour sa part, l’Union européenne a lancé, le 10 janvier 2012, un programme de logement, d’un montant de 33 millions de dollars, pour permettre à quelque 60.000 résidents de camps de trouver une habitation sûre dans un environnement urbain amélioré. En 2013, seront aussi achevés les travaux de la Route Nationale #3 reliant Port-au-Prince au Cap-Haïtien (Nord), ce qui permettra de relier les deux villes par en 3 heures et non en plus de 8 heures comme c’est le cas actuellement.

Il faut y ajouter le projet de relocalisation permanente lancée le 11 janvier dernier par l’Agence Canadienne pour le Développement International (ACDI), pour un montant de 20 millions de dollars au profit des déplacés de Champs de Mars, dans le centre-ville de Port-au-Prince.

Le forum a également été l’occasion de lancer officiellement le Rapport des Nations Unies en Haïti 2011, dans lequel l’ONU rappelle la réduction de 65 pour cent du nombre de personnes vivant dans les camps (520.000). Plus de la moitié des 10 millions de mètres cube de débris générés par le séisme ont aussi été déblayés.

Rédaction : Habibatou Gologo
Edition : Uwolowulakana Ikavi