Guinea + 3 more

Étude de base d’analyse du nexus Migration, Environnement et Changement Climatique (MECC) dans les communautés les plus touchées en République de Guinée - Rapport final, janvier 2021

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce document présente les résultats de l’étude de base menée dans le cadre du projet Renforcement de la résilience des communautés touchées par le changement climatique et la dégradation de l’environnement en Guinée. Ce projet porte sur le nexus Migration, Environnement et Changement Climatique (MECC) dans les communautés les plus touchées en République de Guinée. Financé par le Fonds de l’Organisation internationale pour les migrations (IFD-OIM), le projet a pour but de « renforcer les connaissances et les capacités des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux de la République de Guinée à mieux gérer les questions relatives au nexus MECC et aux moyens de subsistance des communautés les plus vulnérables en Guinée, afin de permettre au gouvernement d’adopter des mesures précises pour fournir des solutions adéquates à ces communautés et renforcer leur résilience durable ». L’étude a pris appui sur le modèle conceptuel de Migration, environnement et changement climatique : données à l’usage des politiques (MECLEP) de l’OIM.

La question principale de cette étude portait sur l’analyse entre les éléments du nexus MECC dans les communautés les plus touchées de la République de Guinée. Sur la base d’une démarche méthodologique reposant sur une enquête auprès de 570 ménages ruraux dans les localités de Beyla, Faranah, Mamou et Siguiri et une enquête auprès de 129 migrants internes établis à Conakry mais aussi de la collecte de données sous forme d’entretiens et de focus-groupes avec des acteurs institutionnels et des populations majoritairement composées de femmes, nous avons démontré les impacts du changement climatique dans les migrations. L’étude permet de mettre en lumière les multiples visages de la dégradation de l’environnement en milieu rural guinéen et les incidences disparates du changement climatique sur les écosystèmes, les activités et les dynamiques sociales, économiques, écologiques et institutionnelles dans des zones marquées par leur réelle vulnérabilité aux risques climatiques.