SIM AGUISSA : Point sur la situation alimentaire en Guinée (PSA) - Mensuel d’information sur les prix des produits agricoles, Octobre 2019 N°45

Report
from Afrique Verte
Published on 31 Oct 2019 View Original

Faits marquants

L’offre en produits agricoles notamment les céréales a augmenté du fait de la présence des nouvelles récoltes dans toutes les régions suivies par le PSA d’AGUISSA avec une tendance générale des prix à la baisse. Sur plusieurs marchés, on a constaté d’importants achats de maïs pour la constitution de stocks destinés aux ventes ultérieures.

Les principaux flux commerciaux transfrontaliers de céréales qui s’opèrent avec le Mali voisin constitués d’importations de mil et de sorgho sont aussi caractérisés par des baisses de prix en raison de l’abondance de ces céréales.

A Kankan, on constate une bonne disponibilité de tous les produits ; l’achat et le stockage de grandes quantités de maïs par des grossistes ont entrainé, en certains points, une hausse légère du prix de ce produit.

Le sorgho, abondant sur le marché, a un rythme d’écoulement lent du fait qu’il ne rentre pas fondamentalement la ration alimentaire quotidiennes des ménages. L’igname en provenance du Mali qui était présent sur le marché le mois dernier a été remplacé par l’igname locale au cours de ce mois ; il est à souligner que c’est l’igname locale qui est la préférence des consommateurs. Les quantités stockées dans les grands magasins de la ville sont respectivement les suivantes : riz local étuvé : 15 000 tonnes ; igname : 27 000 tonnes ; banane plantain : 7 000 tonnes ; manioc sec : 11 000 tonnes.

A Siguiri, les circuits d’approvisionnement à partir des marchés de collecte et de distribution (Djélibakoro) ont bien fonctionné pour la plupart des produits (céréales, tubercules et autres produits frais (arachide, légumes).

De quantités de fonio guinéen ont transité par Kouremalé, agglomération frontalière, pour être exportées au Mali. Le bon état de la route internationale Kankan-Bamako plaide en faveur de ce circuit pour le fonio et pour d’autres produits par comparaison à Conakry, autre grand centre de consommation difficilement accessible à cause de l’état défectueux de la nationale Kankan-Conakry. Le stock du riz étuvé local dans les plus grands magasins de gros est estimé à 1 100 tonnes.

A Mandiana, en plus de l’approvisionnement suffisant du marché en riz étuvé local et en igname par le centre urbain de Kankan et par les marchés ruraux de collecte de Sabadou Baranama et Missamana, on observe une forte disponibilité de courges généralement destinés vers Conakry en transitant par Kankan. Cependant, la demande des produits céréaliers des commerçants auprès des producteurs s’est tassée en raison des grandes disponibilités sur le marché. Habituellement il n’y a pas de rétention de stocks de riz dans les magasins de Mandiana car ces stocks sont dirigés rapidement sur Kankan ou vers les zones minières. Mais ce mois, on a constaté des stocks en magasin estimés à environ 1 000 tonnes provenant des zones de production rurales en raison de la mise en marché des restes des récoltes de la dernière campagne et des nouvelles récoltes.
A Kouroussa, les disponibilités en riz et maïs ont été renforcées par des stocks provenant des marchés ruraux (Banfèlè, Douako, Kaboukaria etc..) et des stocks venus des régions de Faranah et de Kankan. Ces mêmes marchés ont ravitaillé Kouroussa pour la plupart des autres produits suivis créant ainsi leur bonne disponibilité. Les stocks de proximité de riz local enregistrés dans les principaux magasins sont estimés à 3 200 tonnes.