Rapport de la mission d'investigation conjointe MSP/OMS sur les cas de fièvre jaune a Macenta, Guinée 11- 17 Jan 2003

Report
from World Health Organization
Published on 17 Jan 2003
1. CONTEXTE DE LA MISSION
Le 8 janvier 2003, le Ministère de la Santé a sollicité un financement d'une mission d'investigation et de supervision de la lutte contre la fièvre jaune à Macenta du 11 au 17 janvier 2003, en raison de l'apparition des cas confirmés de fièvre jaune survenus dans cette préfecture depuis deux semaines. Les premiers cas suspects avaient été notifiés depuis le 18 novembre 2002.

La mission était composée de :

  • un épidémiologiste de la Division Prévention et lutte contre la maladie
  • un spécialiste de laboratoire
  • un entomologiste
  • un épidémiologiste de l'OMS
Termes de référence de la mission conjointe MSP/OMS :
  • Investiguer sur les cas suspects de fièvre jaune à Macenta et dans les sous-préfectures touchées en vue d'enregistrer tous les anciens et nouveaux cas et rétablir la chaîne épidémiologique - Créer des centres de traitement des épidémies (CTE), et mettre en place un protocole thérapeutique pour la prise ne charge des cas - Assurer la formation des agents sur la gestion de l'épidémie

  • Faire des prélèvements de sang pour la confirmation biologique dans des laboratoires spécialisés - Faire des captures de moustiques pour identifier le vecteur en cause - Elaborer un plan d'intervention en deux scénarios pour la lutte contre l'épidémie - Identifier les structures de gestion des épidémies et les mettre en place - Identifier les ressources locales et les modalités de mobilisation.
2. METHODOLOGIE

Pour réunir toutes les informations nécessaires à la compréhension de la situation épidémiologique, la mission conjointe MSP/OMS a travaillé sur le terrain en étroite collaboration avec les autorités sanitaires locales, MSF Suisse et Epicentre.

C'est ainsi qu'après la visite de courtoisie aux autorités politiques et administratives de Macenta, trois groupes de travail ont été mises en place, un groupe pour l'enquête sur les cas répondant à la définition clinique de fièvre jaune et les contacts, suivi de prélèvement de sang, un groupe pour l'enquête entomologique et un groupe pour l'élaboration d'un plan de vaccination d'urgence pour la préfecture de Macenta et les sous-préfectures voisines.

3. RESULTATS DE LA MISSION

Cas de fièvre jaune investigués dans la Préfecture de Macenta, (cinq (5) sous préfectures et la commune de Macenta ont été touchées : Binikala, Kouankan, Panziazou, Seredou, et Vasseredou)

Tableau n=B0 1 : Evolution des cas et décès de fièvre jaune à Macenta en 2002 et 2003 (Graphique en annexe 1.1)

Semaines
Cas
Décès
44
1
1
45
0
0
46
0
0
47
3
2
48
3
3
49
3
3
50
6
4
51
2
2
52
5
2
1
1
1
2
3
2
3
6
3
Total
33
23

* Plus un cas de Konsankoro (Préfecture de Kérouane) Au total 33 cas dont 23 décès ( TL=70%)

Tableau n=B0 2 : Evolution dans l'espace (Graphique en annexe 1.2)

Sous préfecture
Cas
Décès
Binikala
11
6
Kouankan
3
3
Macenta
5
3
Panziazou
3
3
Seredou
1
1
Vasseredou
9
6
Konsankoro *
1
1
Total
33
23

* Un cas de Konsankoro (Préfecture de Kérouane)

  • Centres de traitement des épidémies (CTE) dans trois centres de santé et à l'Hôpital préfectoral de Macenta crées avec pré-positionnement des kits de médicaments.

  • Chefs de centres de santé de la Préfecture de Macenta formés sur la gestion de l'épidémie et le traitement des cas suivant le protocole thérapeutique défini.

  • Besoins en médicaments et fournitures pour la prise ne charge des malades évalués.

  • Cinquante huit (58) prélèvements de sang des cas répondant à la définition clinique de fièvre jaune effectués pour confirmation du diagnostic de laboratoire.

  • Enquête entomologique avec capture de moustiques réalisée (Indice de Bretau, 4 à Binikala et 6 à Macenta).

  • Projet de plan de vaccination de la Préfecture de Macenta et des sous préfectures limitrophes élaboré (annexe 2).

  • Ressources locales identifiées ainsi que les modalités de mobilisation.
4. CONCLUSION

Les informations présentées ci-dessus sont issues des données de surveillance épidémiologique de la préfecture de Macenta, de l'investigation réalisée par la DPS de Macenta et MSF entre le 3 et le 10 janvier 2003 et complétée par l'investigation réalisée par la mission conjointe MSP/OMS entre le 13 et le 15 janvier 2003.

Pendant l'investigation, les cas vivants ou décédés ayant présenté de la fièvre suivie d'un ictère et/ou de signes hémorragiques ont été recherchés.

Pour les cas détectés rétrospectivement, il a été difficile de connaître la date de début d'apparition des symptômes, aussi la semaine de notification par le centre de santé a été utilisée.

En résumé :

A la date du 15 janvier 2003, 33 cas suspects de fièvre jaune dont 23 décès ont été détectés, 5 prélèvements ont été confirmés IgM positifs pour la fièvre jaune par le Laboratoire national pour les fièvres virales hémorragiques de Guinée. Le taux d'attaque pour la Préfecture de Macenta est de 8,49/100 000 habitants (33/376477), un cas vient de la préfecture de Kérouané.

La létalité est de 70% (23/33). Le sex ratio homme/femme est de 1,53 (2O/13) pour l'ensemble des cas et de 1,55 (14/9) chez les décédés.

On peut conclure enfin que la Préfecture de Macenta est en épidémie de fièvre jaune avec risque d'extention dans les autres préfectures voisines en Guinée forestière.

5. RECOMMANDATIONS

A l'intention du Ministère de la Santé :

  • Vacciner d'urgence la population de la Préfecture de Macenta et des sous-préfectures voisines et commencer la planification de la vaccination de masse des autres préfectures de la Guinée forestière.

  • Renforcer la surveillance épidémiologique à tous les niveaux.

  • Renforcer la sensibilisation de la population sur les mesures de prévention, surtout la lutte anti-vectorielle et l'évacuation rapide des malades vers les centres de soins.

  • Renforcer la prise en charge des cas.
A l'intention des partenaires de la Guinée :
  • Apporter un appui matériel et financier nécessaires à l'organisation de la vaccination de la Préfecture de Macenta et des préfectures voisines.

  • Participer activement aux activités de coordination dans la mise en oeuvre de la stratégie de lutte contre la fièvre jaune.
Evolution des cas et décès de fièvre jaune à Macenta en 2002 et 2003

Répartition des cas de fièvre jaune par sous préfecture/Préfecture de Macenta