Guinea

Guinée : Évaluation rapide en la prevention et controle des infections et l’eau, hygiène et assainissement dans les formations sanitaires de la préfecture de N’zerekore, Mars 2021

Format
Assessment
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Sommaire exécutive

Le 14 février 2021, le gouvernement Guinéen annonce qu’il connaît à nouveau une épidémie de la Maladie à Virus à Ebola (MVE) première dans la région depuis l’épidémie de 2013-2016, qui a tué plus de 2 500 personnes en Guinée et 11 300 personnes en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria. Au 17 février, dix cas (trois confirmés, sept suspects ou probables) et cinq décès ont été signalés dans la sous-préfecture de Gouécké, située dans la préfecture de N’Zérékoré dans la région forestière de Guinée.

L’expérience de la crise précédente d’Ebola en Afrique de l’Ouest a révélé que le personnel de santé de première ligne est parmi les plus exposés et les plus vulnérables à la transmission. C’est dans ce cadre que CRS Guinée a initié une évaluation rapide en la Prevention et Contrôle des Infections (PCI) et l’Eau, Assainissement, et Hygiène (WASH) de 15 postes de santé, cinq centres de santé et deux structures privées afin de ressortir leurs besoins pour mieux les accompagnés dans la riposte à la MVE pendant deux jours du 5 au 6 mars 2021.

Un scorecard, un outil d’évaluation rapide harmonisé et validé par le Cluster PCI/WASH de Nzérékoré dont CRS est membre, a servi de support de collecte et analyse des données. Ces scores démontrent un besoin très marqué en PCI et WASH dans toutes ces 22 FOSA. Sur l’ensemble des 22 FOSA, deux ont seulement un score supérieur ou égal à 50% et 20 FOSA ont un score inférieur à 50%.

Autres conclusions comprennent :

• Aucune des 22 FOSA n’a un programme anti infectieux bien fonctionnel

• Une seule structure a un triage adéquat et fonctionnel

• Toutes les FOSA ont des insuffisances liées au respect des étages de lavage des mains et à la disponibilité des DLM

• Toutes les FOSA ont un besoin d’Equipement de Protection Individuelle (EPI)

• 59% des FOSA ont des difficultés dans le tri des déchets

• Aucun agent n’a reçu une formation structurée en PCI au cours des 6 derniers mois

• 86% des FOSA ont des problèmes d’approvisionnement et de stockage en eau

• 64% des FOSA n’ont pas de toilettes fonctionnelles à tous les niveaux Cette évaluation a permis d’identifier des besoins nécessaires en PCI et WASH des 22 FOSA sélectionnées. Au regard des résultats de l’évaluation, un approvisionnement rapide en EPI, en kits de lavage des mains et une formation du personnel de santé en PCI sont nécessaire et pourront contribuer à réduction de la chaine de contamination de la MVE.