Guinea + 1 more

Guinée: synergie d'action entre la Chine et la Guinée contre la fièvre Ebola

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

CONAKRY, (Xinhua) -- Dans le cadre de la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola dans la sous-région ouest africain, la Chine et la Guinée ont développé une synergie d' action efficace contre cette épidémie qui a déjà fait plus de 1. 800 morts en Guinée.

Pour plusieurs acteurs et citoyens guinéens, la Chine a été le premier pays à apporter son aide à la Guinée, avec l'octroi des montants importants et des matériels sanitaires, en plus de l' envoi de plusieurs missions médicales pour former le personnel médical guinéen.

Interrogé par Xinhua à Conakry, un Guinéen a déclaré que l' apport de la Chine est d'une importance capitale pour la Guinée dans la lutte contre la fièvre Ebola, car, dit-il, cette aide chinoise a permis de motiver les autres pays pour financier les actions d'intervention rapide et efficace des équipes médicales sur le terrain.

"Je pense qu'on peut remercier la Chine pour son geste envers notre pays dans la riposte contre cette terrible maladie qu'est Ebola", nous a confié M.B Touré, commerçant au marché de Yimbaya à Conakry.

Le Professeur Jean Marie Dango, représentant résident de l' Organisation mondiale de la santé (OMS) en Guinée a affirmé au micro de Xinhua que pour éradiquer la fièvre Ebola, il faut remobiliser tous les acteurs afin d'éviter la complaisance, le désintéressement et le relâchement de l'action de lutte contre la maladie.

Parlant de l'apport de la Chine dans l'intervention auprès du gouvernement guinéen, le Pr Dango a expliqué que l'appui de la Chine a été déterminant et appréciable pour vaincre la maladie Ebola.

Il a invité la Chine et tous les autres partenaires étrangers à poursuivre leurs efforts pour l'atteinte des objectifs zéro Ebola en Guinée, comme c'est le cas au Mali, au Libéria, etc.

Actuellement, l'OMS dispose de 332 personnes impliquées dans la riposte contre Ebola à Conakry et à l'intérieur du pays.

Pour sa part, le Docteur Fodé Ibrahima Camara, directeur général de l'Hôpital d'amitié sino-guinéen, a salué les efforts du gouvernement chinois dans la lutte contre l'épidémie de fièvre à virus Ebola en Guinée et dans d'autres pays africains affectés.

L'Hôpital d'amitié sino-guinéen a été le premier hôpital à recevoir, le 17 mars 2014, le tout premier cas suspect de fièvre Ebola à Conakry, avant la confirmation de la maladie par l' institut Pasteur de Dakar et de Paris, le 21 mars de la même année.

Cet hôpital, qui collabore avec la mission médicale chinoise depuis près d'un an, a perdu six médecins parmi les neuf qui ont été infectés par le virus d'Ebola, a dit le Dr Camara.

Selon lui, le gouvernement guinéen a reçu plusieurs dons en nature, en matériel de protection, en mobiliers du gouvernement chinois depuis le début de l'épidémie en Guinée.

Donnant son avis sur l'impact de l'arrivée de la mission médicale chinoise en Guinée et des multiples donations faites de la Chine, le Dr Camara a précisé que cette assistance est venue au moment où la Guinée était confrontée à un problème de crise sanitaire aigue.

"Durant les moments critiques de la maladie, chaque trois mois, une mission médicales chinoise séjournait en Guinée pour travailleurs avec nous dans la lutte contre la maladie", a révélé le Dr Camara, avant d'ajouter que la Chine va offrir trois ambulances et deux véhicules de terrain pour renforcer les capacités de l'hôpital.

Du coté de la société civile guinéenne, les compliments ne manquent pas pour magnifier l'appui de la Chine à la Guinée durant la période la crise sanitaire.

C'est le cas de Dr Oumory Sanoh, économiste et membre de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui, dans une interview accordée à l'agence Xinhua, a affirmé "la Guinée a positivement apprécié l'aide la Chine".

"Depuis 1958, la Chine apporte son aide à la Guinée à toutes les occasions importantes et nous entant que guinéens nous n'avons pas été surprise de cette assistance" a-t-il martelé par ailleurs.

Il a souligné qu'a chaque occasion de malheur ou de bonheur,la Chine est à coté de la Guinée pour l'accompagner et la soutenir.

A présent, la situation de l'épidémie de fièvre Ebola s'est stabilisée avec moins de dix nouveaux cas par jour enregistrés surtout dans les préfectures aux alentours de Conakry.

Le denier bilan de la coordination nationale de lutte contre la fièvre Ebola fait un total de 3.230 cas avec 2.137 décès, soit une léthalité de 66,2%. Les cas confirmés sont estimés à 2.827 cas, dont 1.745 décès.