Guinea

Guinée : Le gouvernement mobilise la troupe pour mettre fin aux tensions interclaniques à Kankan

Source
Posted
Originally published
CONAKRY, le 22 juillet (IRIN) - Le gouvernement guinéen a fait appel à l'armée pour mettre fin aux tensions interclaniques dans la ville de Kankan située à 600 km à l'est de la capitale Conakry, après le meurtre d'un jeune Malinké (Mandingue) jeudi matin, ont indiqué les autorités locales.
Un jeune homme de 20 ans a été abattu par un commerçant peulh qui pensait avoir affaire à un voleur.

"Si les autorités n'étaient pas intervenues orapidement à Kankan, ç'aurait été la catastrophe" a indiqué un conseiller local qui a requis l'anonymat.

A Kankan, fief du groupe ethnique des Malinkés, la tension était encore très vivace jeudi dernier, a révélé le conseiller local.

Des jeunes malinkés étaient partout en ville, prêts à en découdre avec les Peulhs, a-t-il précisé.

Selon certains habitants de Kankan, des soldats ont été déployés sur les lieux du crime, dans le quartier de M'balia, et dans le centre-ville.

Les forces de l'ordre ont arrêté de nombreux jeunes malinkés ainsi que le commerçant peulh auteur du coup de feu mortel, ont-ils ajouté.

La radio locale a commencé à diffuser des émissions spéciales pour tenter de ramener le calme dans la ville, ont confié à IRIN des journalistes de radio Kankan.

Les Peulhs et les Malinkés sont les principaux groupes ethniques de Guinée. Selon les statistiques du gouvernement américain, ils représenteraient respectivement 40 pour cent et 30 pour cent de la population guinéenne.

En général, ces deux communautés vivent ensemble de manière pacifique.

Mais l'origine ethnique joue un rôle important dans la politique nationale, les partis politiques étant plutôt organisés à partir de considérations ethniques que d'une idéologie politique.

Le président Lansana Conté, arrivé au pouvoir en 1984 à la faveur d'un coup d'Etat, appartient au groupe ethnique des Soussous qui représentent 10 pour cent de la population, selon les statistiques du gouvernement américain. On les retouve généralement dans les cercles du pouvoir et ils occupent des fonctions importantes au sein de l'administration du pays.

Un récent rapport publié par l'International Crisis Group (ICG), un groupe de réflexion basé à Bruxelles, a prévenu que la Guinée était au bord de l'explosion sociale et qu'elle pourrait devenir le prochain Etat en faillite de l'Afrique de l'Ouest.

Conte, qui dirige le pays d'une main de fer de puis 21 ans, est gravement malade. Il souffrirait d'un diabète chronique et d'une maladie cardiaque.

Par ailleurs, il n'a désigné pour l'instant aucun successeur et l'opposition est faible et divisée.

Le rapport de ICG traduit les craintes longtemps voilées de certains diplomates en poste en Afrique de l'Ouest qui pensent que la Guinée pourrait sombrer dans la guerre civile après la mort de Conté ou s'il était contraint de quitter le pouvoir.

[FIN]

IRIN-WA
Tel: +221 867.27.30
Fax: +221 867.25.85
Email: IRIN-WA@irin.ci

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2005