Guinea + 4 more

Bulletin d'information No. 685 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 20-21-73-54
Fax: + 225 20-21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

GUINEE: Le procès d'Alpha Condé est fixé au 12 avril

Le dirigeant emprisonné de l'opposition, Alpha Condé, passera en jugement le 12 avril pour répondre du chef d'inculpation de menace contre la sécurité de l'Etat, a indiqué mardi à IRIN le secrétaire administratif de son parti, le
RPG.

Mohamed Deane, du Rassemblement du peuple de Guinée, le parti de M. Condé, a indiqué que la date du procès avait été annoncée lundi dans les médias d'Etat.

M. Condé sera jugé avec 47 autres, a déclaré Yves Aboly, procureur général de la Cour de Sécurité, cité par l'AFP. Son procès, initialement fixé au 17 septembre 1999, avait été reporté sans explication officielle. Des dirigeants internationaux et nationaux avaient à plusieurs reprises demandé qu'il soit jugé ou libéré.

M. Deane a indiqué que M. Condé n'avait eu aucun contact avec sa famille depuis son arrestation, le 16 décembre 1998, le lendemain d'élections présidentielles auxquelles il était candidat.

Les résultats officiels l'avaient placé en troisième position, avec un peu plus de 17 pour cent des suffrages, derrière le Président sortant, Lansana Conté, vainqueur avec 56 pour cent, et Momadou Ba, crédité de 24 pour cent, a rapporté l'AFP.

SIERRA LEONE: L'ONU demande davantage d'aide pour la relance

La Sous-Secrétaire Générale de l'ONU Louise Frechette a appelé la communauté internationale à augmenter ses efforts en Sierra Leone pour que les grands efforts consentis pour aider le pays à décoller portent leurs fruits.

"Ayant assumé cette responsabilité, nous ne pouvons nous permettre d'échouer, ni en termes de souffrances humaines en Sierra Leone, ni en termes de dommages qu'un tel revers infligerait à la foi du monde en la capacité de la communauté internationale à traiter les conflits en Afrique et ailleurs", a-t-elle déclaré devant une conférence de donateurs à Londres.

Cette conférence était centrée sur la réintégration et la réhabilitation des anciens combattants et sur la reconstruction en Sierra Leone. Elle était patronnée conjointement par Mme Frechette, la Secrétaire d'Etat britannique pour le Développement International, Clare Short, et le vice-président de la Banque Mondiale pour les Nations Unies et les affaires extérieures, Mats Karlsson.

Le Département britannique pour le Développement International (DFID), qui a publié les résultats de la rencontre, a indiqué que la conférence avait vu la participation du Président Ahmad Tejan Kabbah, de hauts représentants de l'ONU, de la Banque Mondiale, de la Commission Européenne, du FMI et d'autres pays donateurs.

Mme Frechette a expliqué qu'il était nécessaire que les membres de la communauté internationale travaillent ensemble et articulent et mettent en ouvre une stratégie commune.

"La situation en Sierra Leone est fragile, tellement fragile que nous risquons de perdre la paix si nous n'arrivons pas à coopérer, communiquer et coordonner pleinement", a-t-elle dit.

Dans son dernier rapport au Conseil de Sécurité, le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, a souligné les quatre domaines clé qui nécessitent une attention particulière: un processus rapide de désarmement, démobilisation, et réintégration de tous les anciens combattants; l'extension de l'autorité de l'Etat, y compris l'autorité de la loi dans tout le pays; la réconciliation nationale et la démocratisation; et l'amélioration de la capacité de la Sierra Leone à assurer sa propre sécurité.

Répondant à ces besoins, Mme Short a annoncé une enveloppe supplémentaire de 17,5 millions de livres sterling (environ 27,78 millions de dollars) du DFID pour le redressement de la Sierra Leone et pour soutenir le processus de paix avant les élections prévues pour 2001. Cette annonce porte la contribution britannique totale à plus de 65 millions de livres (environ 103,2 millions de dollars) depuis mars 1998.

Elle a annoncé que la Grande-Bretagne aiderait également la Sierra Leone à mettre en place un service de police responsable et enverrait une équipe de formation en conseil militaire pour aider à rebâtir et former l'armée.

La conférence a conclu qu'il était essentiel d'accélérer le désarmement, tout en augmentant la sécurité et en soutenant rapidement la population. Les délégations se sont engagées à apporter des ressources supplémentaires et à accélérer la livraison de l'aide.

SIERRA LEONE: Marche de protestation contre la lenteur du désarmement

Des centaines de manifestants ont marché dans les rues de Freetown, lundi, pour protester contre la lenteur du processus de désarmement en Sierra Leone, ont rapporté les agences de presse.

Des organisations d'étudiants et de défenseurs des droits de l'homme ont pris part à la manifestation organisée par l'Union Nationale des Etudiants de Sierra Leone (NUSS); les manifestants ont convergé vers le bâtiment du palais de justice o=F9 divers orateurs ont pris la parole, a rapporté l'agence de presse de Sierra Leone SLENA.

Une représentante d'un groupe de femmes, Florence Gbekie, a déclaré que les femmes avaient beaucoup souffert, étaient fatiguées des combats et voulaient la paix maintenant. Elle a appelé le dirigeant du Parti du Front révolutionnaire uni (RUFP), Foday Sankoh, à désarmer ses partisans pour que les femmes puissent prendre la place qui leur revient de droit dans la société, a rapporté SLENA. Le porte-parole du RUFP, Eldred Collins, aurait été interrompu pendant son discours et forcé de partir car, selon les étudiants, il disait des mensonges.

En réponse à la manifestation, le porte-parole de la présidence, Septimus Kaikai, a déclaré mardi à IRIN que 44 pour cent des anciens combattants, soit environ 20 000 hommes, avaient remis leurs armes. Il a ajouté que le programme de désarmement, démobilisation et réintégration avait besoin de 24 millions de dollars.

SIERRA LEONE: Lueur d'espoir dans la grève des enseignants

Le président du syndicat des enseignants 'Sierra Leone Teachers' Union' (SLTU), Festus Minah, a appelé le gouvernement à faire en sorte que soient résolues les questions qui ont précipité une action nationale "Restez chez vous", la semaine dernière, a rapporté lundi l'agence de presse de Sierra Leone SLENA.

L'action du syndicat concerne les retards dans le paiement des salaires des enseignants et la mise à la retraite forcée des enseignants, a précisé SLENA.

Le porte-parole de la présidence, Septimus Kaikai, a indiqué mardi à IRIN qu'à l'issue d'un entretien lundi entre les responsables gouvernementaux, le Ministère de l'éducation et le SLTU, "les enseignants recevront une bonne somme d'argent avant la fin de cette semaine".

M. Minah a déclaré que les enseignants étaient prêts à offrir un enseignement de qualité à leurs élèves si le gouvernement satisfaisait leurs attentes, selon SLENA.

GUINEE BISSAU: L'ONU aide à consolider la paix

La Guinée Bissau représente aujourd'hui un exemple de cas o=F9 les Nations Unies peuvent contribuer de manière significative aux efforts d'une nation "pour passer d'un état de guerre à un état de paix et restaurer progressivement l'ordre constitutionnel", a déclaré le Secrétaire Général, Kofi Annan, dans un rapport publié lundi.

S'exprimant sur les derniers développements dans ce pays marqué par la guerre, il a dit que le Président Kumba Yala avait commencé à établir les priorités post-électorales. Il s'agit notamment de la consolidation de la démocratie, de la dépolitisation de l'armée, de la réintégration du personnel militaire et de la relance de l'économie. La santé, l'éducation, l'agriculture et la "bonne gouvernance" ont également été identifiées comme nécessitant une attention urgente, a-t-il dit.

Soutenant ces efforts, le Bureau des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Guinée Bissau, UNOGBIS, a aidé la cour Suprême Court à former 37 nouveaux juges. L'UNOGBIS supervise également les procès des personnes arrêtées l'année dernière pour garantir que leurs droits humain sont respectés.

Le mandat actuel de l'UNOGBIS expire le 31 mars prochain mais il a été prolongé par le Conseil de Sécurité jusqu'au 31 mars 2001.

LIBERIA: L'opposition demande la levée de l'interdiction frappant Star Radio

Onze partis d'opposition se sont joints à une manifestation organisée lundi pour protester contre la fermeture de Star Radio et ont appelé le gouvernement à levée l'interdiction prononcée contre la radio privée, ont rapporté les agences de presse.

"Rouvrir Star Radio serait une réponse positive aux électeurs libériens qui doivent pouvoir exercer leur droit constitutionnel d'être pleinement informés et de dire à leur gouvernement la façon dont il doit gouverner", ont déclaré les partis, dans un communiqué cité par PANA.

Star Radio a été fermée le 15 mars mais la radio catholique Radio Veritas, dont les émission avaient été suspendues au même moment, a depuis été autorisée à revenir sur les ondes.

L'opposition a prévenu qu'une fermeture prolongée de Star Radio risquait de décourager les donateurs d'apporter de l'aide au Liberia.

"Nous devons nous souvenir que ce sont les mêmes gouvernements et leurs institutions internationales qui sont venus récemment au Liberia en tant qu'équipe de donateurs multiples et ont donné à notre pays un soutien très fort en déclarant que les conditions de sécurité n'étaient plus un obstacle au développement économique", ont déclaré les partis, selon PANA.

Parallèlement, l'union des journalistes du Liberia a mis fin à une semaine de boycott des informations gouvernementales le week-end dernier, afin de faciliter les relations tendues entre le média privé et le gouvernement.

NIGERIA: Le MOSOP s'oppose à un projet routier de Shell

Le Mouvement pour la Survie du Peuple Ogoni (MOSOP) condamne des dernières tentatives de Shell de construire une route dans le centre du territoire Ogoni, a indiqué lundi l'organisation de défense des droits civiques.

"Le MOSOP est indigné que ce qui a été présenté comme un projet communautaire ait été utilisé d'une manière qui a presque divisé les communautés locales et ... a été mené en faisant appel à une police mobile, à des malfrats armés et à de pots-de-vin, d'une façon que Shell a toujours affirmé avoir écarté dans sa nouvelle approche", a déclaré Ledum Mitee, président de la branche du MOSOP de Port Harcourt, au sud-est du pays.

Dans le communiqué du MOSOP, M. Mitee qualifie d'inexactes les informations diffusées récemment selon lesquelles le MOSOP aurait accepté le retour de Shell en terre Ogoni.

"Au contraire, les dernières actions de Shell représentent un pas en arrière dans nos relations, car nous pensons que Shell a contrevenu de nombreuses fois aux principes de base de l'établissement du dialogue", a déclaré M. Mittee.

Le MOSOP indique qu'il a "plusieurs fois prévenu" que les populations locales dans les villages devaient d'abord être consultées avant que des projets puissent être mis en oeuvre. Cette consultation n'a pas eu lieu pour la construction de la route, indique le MOSOP, "et les populations locales ont protesté, et ont été blessées par du personnel de sécurité engagé par la firme qui n'a manifestement pas à cour l'intérêt des communautés locales".

Shell Lagos n'a pu être joint pour commenter.

Le MOSOP a monté une grande campagne contre la présumée pollution produite par Shell sur les terres de quelque 500 000 Ogonis dans la région pétrolifère du Niger Delta. Shell a suspendu ses opérations en terre ogonie après l'exécution, en novembre 1995, de l'écrivain Ken Saro-Wiwa et de huit de ses compagnons activistes ogonis.

Abidjan, le 28 mars 2000

[FIN]

[IRIN-WA: Tel: +225 22-40-4440 Fax: +225 22-40-4435 e-mail: irin-wa@irin.ci]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]