Guinea + 4 more

Bulletin d'information No. 615 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

GUINEE: Les agents de santé reprennent le travail

La Fédération syndicale professionnelle de la santé (FSPS) de Guinée a mis fin à un mouvement de grève lancé la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail et le déblocage catégoriel de tous les agents de santé, a indiqué lundi à IRIN une source médiatique dans la capitale, Conakry.

Cette grève, qui avait commencé le 6 décembre, a pris fin lundi à l'issue de négociations, ce week-end, entre le syndicat et des représentants du gouvernement, qui ont permis d'aboutir à un accord de compromis, a précisé la source.

Le gouvernement a accepté d'étudier l'une des revendications du syndicat, qui concerne la retraite à 65 ans pour les hauts cadres et à 60 pour les cadres moyens. Il a également annoncé qu'il ne prendrait aucune sanction à l'égard des grévistes, comme il avait menacé de le faire dans une déclaration prononcée vendredi dernier à la radio d'Etat, et qu'il continuerait à négocier avec le syndicat à propos des autres revendications essentielles.

Le syndicat a quant à lui demandé à ses membres de reprendre le travail immédiatement.

Pendant la grève, certains patients avaient quitté les hôpitaux et étaient rentrés chez eux, préférant se faire soigner par leurs familles et amis plutôt que de rester dans des hôpitaux sans personnel, a expliqué la source.

LIBERIA: Focus soutient la création d'une Commission Vérité

Un groupe de défense des droits des enfants, FOCUS, s'est déclaré en désaccord avec l'opposition du Président Charles Taylor à la création d'une Commission Vérité, a rapporté mardi Star Radio.

FOCUS a déclaré lundi qu'une Commission Vérité pourrait constituer un forum de dialogue entre les victimes et les coupables d'atrocités commises pendant la guerre civile, selon Star Radio. Selon la radio, l'ONG considère qu'un tel dialogue favoriserait la démocratie et consoliderait la paix et le respect de l'état de droit.

FOCUS estime que si l'on dit la vérité à propos des atrocités de la guerre, cela affaiblira la position de ceux qui veulent se venger.

Dimanche, M. Taylor s'était déclaré opposé à la création d'une telle commission, estimant que cela provoquerait des violences civiles et ferait régresser le processus de réconciliation. Il réagissait à une proposition avancée la semaine dernière par un conseiller municipal, Marcus Jones, pour qui la création d'une Commission Vérité compléterait le travail de la Commission Nationale des droits de l'Homme.

GHANA: Les victimes des inondations ont avant tout besoin d'eau potable

Les besoins prioritaires des populations dans les régions touchées par les récentes inondations au Ghana incluent un accès immédiat à de l'eau potable, indique le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (BCAH) dans son rapport de situation pour la période du 5 au 10 décembre.

Il est nécessaire d'assurer un approvisionnement en eau potable en distribuant des réservoirs d'eau et en chlorant les puits contaminés, précise le rapport. Environ dix tonneaux de 50 kg de chlore devront être apportés en plus des cinq tonneaux promis par l'UNICEF.

Les sources d'eau contaminées incluent quelque 65 puits forés à la main et 101 digues dans la Région Nord, o=F9 200 des 1 500 forages ne fonctionnent pas. Quelque 835 puits et 89 points d'eau dans la région Nord-Est et environ 190 points d'eau dans la Région Nord-Ouest sont également touchés, selon le BCAH.

Quelque 18 digues dans la Région Nord, neuf dans la Région Nord-Est et 24 dans la Région Nord-Ouest doivent être réhabilitées.

En plus de la question de l'approvisionnement en eau potable, un examen approfondi des besoins en abris supplémentaires, reconstruction et réhabilitation, a été finalisée et des vivres pour un mois seront prochainement distribués par le Programme alimentaire mondial à environ 50 000 personnes dans les trois régions sinistrées, indique le rapport.

MAURITANIE: Aide européenne de 374 444 dollars aux victimes des inondations

Deux mois après ma demande d'aide lancée par gouvernement de Mauritanie, l'UE a donné l'équivalent de 374 444 dollars d'aide humanitaire aux victimes des inondations des régions mauritaniennes de Trarza, Brakna et Gorgol, signale le Bureau humanitaire de l'Union Européenne (ECHO).

Selon ECHO, la Croix Rouge espagnole et le Croissant Rouge de Mauritanie ont distribué 500 tentes familiales dans les zones les plus touchées de ces trois régions.

Parallèlement, la Croix Rouge italienne a signé des contrats avec des coopératives de femmes, dans les régions méridionales de R'Kiz et Ouadane, portant sur la fabrication de 460 tentes. Dans la capitale, Nouakchott, 3 000 moustiquaires ont été produites et 10 000 litres d'eau de javel achetés.

Par ailleurs, indique ECHO, au moins 3 500 couvertures, 3 500 matelas et huit tonnes de semences ont été fournis. Des puits ont été creusés, et le Croissant Rouge de Mauritanie a mené des campagnes de sensibilisation sur la prévention et le traitement des maladies diarrhéiques.

Les médicaments demandés par le Ministère de la santé ont été fournis le 4 décembre.

BURKINA FASO: Des dizaines de milliers de gens rendent hommage à Zongo

Des dizaines de milliers de gens ont marché silencieusement dans les rues de Ouagadougou, lundi, en hommage au journaliste Norbert Zongo, mort le 13 décembre 1998.

Selon les estimations de l'AFP, la procession rassemblait 30 000 personnes mais l'organisation nationale de défense des droits de l'Homme, le Mouvement burkinabé des Droits de l'Homme et des Peuples, a déclaré à IRIN que 50 000 personnes au moins avaient pris part à cette marche silencieuse.

"Il y avait beaucoup de femmes, environ trente pour cent", a déclaré Chrysogone Zougmore, secrétaire général du mouvement.

Ils ont marché les six kilomètres jusqu'au cimetière o=F9 est enterré M. Zongo, portant sa photo et une bannière noire en signe de deuil. "Il n'y avait ni slogans ni psalmodies", a précisé C. Zougmore.

Les corps de M. Zongo et de trois autres personnes avaient été retrouvés calcinés dans une voiture abandonnée à la sortie de la capitale, le 13 décembre 1998. A l'époque de sa mort, il enquêtait sur le meurtre de David Ouédraogo, chauffeur du jeune frère du Président Blaise Compaoré, François Compaoré. Une enquête indépendante a identifié six membres de la garde présidentielle comme étant impliqués dans la mort de M. Ouédraogo mais aucun d'eux n'a été traduit en justice.

La marche était organisée par le Collectif des organisations démocratiques de masse et des partis politiques, composé de partis politiques, de syndicats et d'autres organes de la société civile, qui demande des changements politiques et juridiques dans le pays.

Selon M. Zougmore, le collectif demande que les gardes soient traduits en justice, que François Compaoré soit arrêté et que l'Etat donne des garanties quant au respect des droits de l'Homme. Ses revendications concernent également des garanties concernant le droit d'expression et d'association, le respect des règles démocratique et la fin de l'impunité.

Abidjan, le 14 décembre 1999

[FIN]

Preview IRIN Web site: http://www.reliefweb.int/IRIN/index.html

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]