Guinea-Bissau

Réaction de la CEDEAO à la tentative de coup d’état en Guinée Bissau

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

N°: 103/2012 13 avril 2012 [Abuja - Nigeria]

La Commission de la CEDEAO vient d’apprendre avec une grande préoccupation l’annonce de la tentative de coup d’état en cours en Guinée Bissau, perpétré par les Forces armées.

La CEDEAO est particulièrement consternée de noter le moment choisi pour cette tentative, qui intervient quelques jours seulement après qu’une mission conjointe de la CEDEAO, de l’Union Afrique et des Nations Unies ait tenu une rencontre avec la hiérarchie militaire pour prévenir contre toute tentative de remise en cause du processus électoral en cours. Le putsch intervient également à un moment où la CEDEAO est engagée auprès de la Guinée Bissau, dans ses efforts visant à entreprendre des réformes de grande envergure en vue d’assurer le développement économique et la reconstruction nationale.

La Commission de la CEDEAO dénonce avec la plus grande énergie cette dernière incursion de militaires dans la vie politique du pays et condamne sans réserve cet acte irresponsable, qui est révélateur d’une volonté manifeste de maintenir la Guinée Bissau dans un état de déliquescence. La CEDEAO exige le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel pour permettre la poursuite du processus électoral en cours jusqu’à son terme.

Cet acte flagrant de défiance vis-à-vis du principe de ‘tolérance zéro’ de la Communauté pour la prise du pouvoir par des moyens inconstitutionnels, tel qu’inscrit dans le Protocole additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance, ne saurait rester impuni car en franchissant ce pas, les militaires ont délibérément et en toute connaissance de cause placé la Guinée Bissau au ban de la Communauté de la CEDEAO.

La CEDEAO tient à placer les auteurs de cet acte répréhensible devant leurs responsabilités en ce qui concerne la sécurité des dirigeants politiques, de la population, des institutions et des biens dans le pays.

La CEDEAO reste saisie de cette situation en Guinée Bissau et prendra, dans les prochains jours, les mesures décisives et appropriées qui s’imposent face à cette question.

S.E. Désiré Kadré OUEDRAOGO
Président de la Commission de la CEDEAO
Abidjan, 12 April 2012