Guinea-Bissau

Le Secrétaire général condamne l'attaque perpétrée contre la résidence du Président de la Guinée-Bissau et appelle au respect des choix démocratiques de la population

Source
Published
Origin
View original
SG/SM/11947
AFR/1778

La déclaration suivante a été communiquée hier, 23 novembre, par la Porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général condamne fermement l'attaque armée perpétrée tôt dans la matinée du 23 novembre contre la résidence officielle du Président Bernardo João Vieira à Bissau. C'est avec grande préoccupation que le Secrétaire général a pris note de l'implication présumée d'éléments des Forces armées bissau-guinéennes dans cette attaque. Le Secrétaire général appelle ces éléments à s'abstenir de toutes mesures qui pourraient encore plus déstabiliser le pays.

Cet acte violent, qui intervient à peine quelques jours après que le peuple de Guinée-Bissau, au cours des élections législatives du 16 novembre, ait massivement manifesté son choix pour une gouvernance démocratique pacifique, pourrait avoir un impact dévastateur sur la stabilité fragile de ce pays. Le Secrétaire général appelle les autorités à rétablir l'ordre public et à mener une enquête détaillée afin d'assurer le respect de l'état de droit et des droits de l'homme.

Le Secrétaire général considère que cette tendance destructrice à l'instabilité et au non-respect des institutions démocratiques du pays doit cesser. Le Représentant du Secrétaire général en Guinée-Bissau, M. Shola Omoregie, travaille en étroite collaboration avec les autorités nationales, les dirigeants régionaux et les autres partenaires pour aider à stabiliser le pays.

À l'intention des organes d'information - Document non officiel