Greece + 1 more

Le HCR déplore les pertes en vies humaines en mer Égée, avec au moins 31 morts et plusieurs personnes disparues

Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, est profondément attristé par le bilan tragique des récents naufrages en mer Égée, en Grèce. Au moins 31 personnes ont perdu la vie dans trois naufrages distincts entre le 21 et le 24 décembre. De nombreuses personnes sont toujours portées disparues.

Plus de 160 personnes ont été secourues par les garde-côtes grecs, avec le soutien de la marine et de l’aviation du pays, ainsi que de navires marchands et privés. Le HCR salue les efforts de toutes les parties impliquées dans le sauvetage des survivants.

« Il est tragique que, par désespoir et en l’absence de voies sûres, les réfugiés et les migrants se sentent obligés de confier leur vie à des passeurs impitoyables. Une action plus énergique est nécessaire pour endiguer le trafic de migrants et stopper ceux qui exploitent la misère humaine et le désespoir. Il est navrant de voir des tragédies évitables comme celles-ci se répéter. Nous ne devons pas nous habituer à voir des corps repêchés de la mer », a déclaré Maria-Clara Martin, représentante du HCR en Grèce.

Le premier naufrage a eu lieu au large de l’île de Folegandros le 21 décembre, 13 personnes ont été secourues et les corps de trois hommes ont été récupérés. Un survivant a déclaré aux garde-côtes grecs que jusqu’à 50 personnes auraient pu se trouver à bord du bateau qui les transportait sans aucun équipement de sécurité.

Le deuxième naufrage, au nord de l’île d’Antikythera, a entraîné la mort de 11 personnes, tandis que 88 personnes ont été secourues. En outre, la veille de Noël, un bateau transportant au moins 80 personnes a chaviré au large de l’île de Paros, causant la mort de 17 personnes, dont un bébé. Soixante-trois survivants ont été secourus et conduits sur l’île de Paros, où les autorités locales et les habitants de l’île se sont immédiatement portés à leur secours en leur fournissant des couvertures, de la nourriture et des vêtements.

Le HCR estime que de janvier à fin novembre de cette année, plus de 2500 personnes sont mortes ou ont disparu en mer en tentant de rejoindre l’Europe, via la Méditerranée et la route maritime du nord-ouest de l’Afrique.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

A Athènes, Stella Nanou, nanou@unhcr.org, +30 694 458 6037
A Genève, Aikaterini Kitidi, kitidi@unhcr.org, +41 79 580 8334