Ghana + 1 more

MISSION D'EVALUATION CONJOINTE-HCR-PAM: Des besoins des Nouveaux Réfugiés Ghanéens au TOGO

Format
Analysis
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

(Extraît)

METHODLOGIE

La mission d'évaluation conjointe (JAM) a couvert aussi bien les populations réfugiées que les populations hôtes. Cette JAM conduite du 12 au 17 septembre 2010 est la première depuis l'arrivée des réfugiés et depuis que l'assistance en leur faveur a été déclenchée. Cette mission a été conduite par le PAM et le HCR en collaboration étroite avec les Partenaires Opérationnels (POs) à savoir la Croix Rouge Togolaise (CRT), l'Association Togolaise du Bien Etre Familial (ATBEF), et des partenaires du gouvernement.

Les membres de la mission ont eu à s'entretenir avec les organisations qui interviennent dans l'assistance aux réfugiés à savoir le HCR, le PAM, la CRT, l'ATBEF et des structures du gouvernement. Certaines structures du gouvernement et des ONG qui ne sont pas impliquées dans la réponse ont été approchées pour discuter des problèmes techniques liés surtout à l'agriculture et au secteur de la santé.

Des sources d'information secondaires ont été consultées à savoir les rapports SMART (2010), MICS (2009), PAM (Enquête rapide sur la sécurité alimentaire des ménages dans les régions des Savanes et de la KARA, avril 2010), QUIBB (2006), Rapport annuel et rapport de fin de projet (Protection semence FAO et ONG RAFIA).

Avec les réfugiés et les hôtes, les entretiens consistaient en des interviews semi structurées avec des groupes de discussion ''focus groupes'' et avec des chefs de ménages. Dans chaque village d'accueil 6 ''focus groupes'' ont été organisés dont 2 avec les hôtes (un groupe d'homme et un groupe de femme) et deux avec les réfugiés (un groupe d'homme et un groupe de femme) et enfin deux ''focus groupes'' jeunes (un groupe de jeunes garçons de moins de 18 ans réfugiés et hôtes mélangés et un groupe de jeunes filles de moins de 18 ans réfugiées et hôtes mélangées). Pour les enquêtes ménages, 5 ménages réfugiés et 5 ménages hôtes ont été interviewés dans chaque village. Au total 24 focus groupes ont été organisés et 40 ménages interviewés.

Le choix des ''focus groupes'' et des ménages s'est fait de manière très aléatoire. Cependant la disposition des concessions qui sont très éparpillés a rendu très difficile l'application par exemple de la technique de la chaussure jetée en l'air, ce qui limite un peu la présente enquête.