Ghana + 5 more

Bulletin d'information No. 621 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

SIERRA LEONE: L'ECOMOG intercepte des trafiquants d'armes

L'ECOMOG, groupe de contrôle du cessez-le-feu de la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), a annoncé mardi qu'elle interrogeait sept anciens soldats de l'ancienne armée de Sierra Leone/Conseil révolutionnaire des forces armées (ex-SLA/AFRC) pris la semaine dernière en train d'essayer de faire passer des armes de contrebande à Freetown par bateau, a rapporté l'AFP.

Le porte-parole de l'ECOMOG, le lieutenant-colonel Chris Olukolade, a indiqué que les hommes étaient des "éléments" des Monts Occra, à l'est de Freetown, qui essayaient d'infiltrer la capitale.

L'AFRC est la junte formée par les membres de l'ex-SLA qui a renversé le Président de Sierra Leone, Ahmed Tejan Kabbah, en mai 1997, et dirigé le pays avec le groupe rebelle Front révolutionnaire uni (RUF), jusqu'à ce qu'ils soient chassés par l'ECOMOG, en février 1998.

SIERRA LEONE: Trois soldats de l'AFRC tués par l'ECOMOG près de Lungi

L'ECOMOG a signalé lundi que ses troupes avaient tué trois membres de l'ex-SLA/AFRC et fait un prisonnier, à Makanta, un village au nord de la péninsule de Freetown, selon les agences de presse.

Le porte-parole de l'ECOMOG, le lieutenant-colonel Chris Olukolade, a expliqué que les trois hommes avaient été tués dimanche lorsque les troupes de l'ECOMOG ont été envoyées pour repousser une attaque contre le village. Un quatrième rebelle a été grièvement blessé et emmené dans un hôpital de Freetown, a précisé Reuter.

Makanta est proche de Lungi, o=F9 un centre de démobilisation a été mis sur pied pour les anciens combattants, a rapporté l'AFP.

SIERRA LEONE: Un nouveau commandant remplace Bockarie

L'ancien commandant rebelle, Sam Bockarie, a été remplacé par un nouveau commandant qui travaillera à la mise en oeuvre de l'accord de paix de Lomé, a rapporté mercredi l'agence Reuter, sur base d'une déclaration du Parti du Front révolutionnaire uni (RUFP).

Cette déclaration, publiée lundi, stipule que le refus de M. Bockarie "de respecter les termes de l'accord de paix de Lomé l'a amené à abandonner ses fonctions".

Selon la déclaration, M. Bockarie a "remis le pouvoir" au nouveau commandant, le 'général' Momoh Rogers, "qui oeuvre maintenant pour une application totale, constructive et positive" de l'accord de paix signé en juillet par le gouvernement de Sierra Leone et le RUF, a rapporté Reuter.

LIBERIA: Bockarie restera en en exil jusqu'à la fin du désarmement

L'ancien commandant du RUF, Sam Bockarie, actuellement au Liberia, après sa fuite de Sierra Leone la semaine dernière, ne sera autorisé à rentrer dans son pays que lorsque le processus de désarmement sera terminé, a déclaré mardi un haut responsable du gouvernement libérien, cité par Reuter.

M. Bockarie aurait assisté lundi à un entretien réunissant les présidents du Liberia et du Nigeria et le dirigeant du RUF, Foday Sankoh, o=F9 il a été convenu qu'il resterait au Liberia jusqu'à ce que tous les combattants de Sierra Leone aient déposé les armes, selon Reuter.

M. Bockarie avait récemment annoncé, par l'intermédiaire d'un porte-parole, qu'il était mécontent de la mise en oeuvre de l'accord de Lomé et avait ouvertement défié M. Sankoh en refusant de remettre ses armes à l'ECOMOG ou aux soldats nigérians.

SIERRA LEONE: Mission inter-agences à Port Loko

Une mission inter-agences s'est rendue le 3 décembre dans la ville de Port Loko, à quelque 55 km au nord de Freetown, pour évaluer les conditions de vie des personnes déplacées, a signalé le Programme alimentaire mondial (PAM).

L'équipe note que les quelque 6 560 personnes déplacées vivant dans le camp de Maforki ont besoin de vivres et d'un système d'assainissement, et recommande d'éloigner les personnes déplacées d'un camp de désarmement, démobilisation et réintégration tout proche, et de leur remettre ensuite une ration unique de vivres, un abri, de l'eau et un système d'assainissement.

L'équipe comprenait des personnels envoyés par le PAM, Children's Aid Direct, l'unité des Nations Unies pour la coordination de l'aide humanitaire, l'UNICEF, OXFAM, International Medical Corps, Concern Worldwide, Save the Children et CARITAS.

Le PAM a par ailleurs signalé que 464 tonnes de vivres divers avaient été distribuées récemment à environ 31 400 personnes à Bo, dans le sud, et à Kenema, dans le sud-ouest, et six tonnes de semences de riz ont été distribuées à Daru, dans l'est.

SIERRA LEONE: Appel à la libération des personnes enlevées

Le Comité pour la libération des Prisonniers de Guerre et Non Combattants en Sierra Leone a appelé les chefs du Parti du Front révolutionnaire uni (RUFP) et du Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC) à laisser partir les personnes enlevées, ont signalé mardi les Nations Unies.

Ce comité a été créé en réponse à une demande formulée conjointement le 2 juin à Lomé, par le gouvernement et le Front révolutionnaire uni (RUF, transformé depuis en parti, le RUFP). Il indique qu'il a vu et interrogé des gens retenus contre leur volonté, en majorité des femmes et des enfants.

Plus de 2 000 des enfants portés disparus depuis l'invasion rebelle de Freetown, en janvier dernier, n'ont toujours pas reparu et de nouveaux enlèvements ont lieu quasi tous les jours, selon la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (UNAMSIL).

"Le sort de ces prisonniers ne reçoit pas l'attention qu'il mérite", estime l'UNAMSIL, qui ajoute que la direction rebelle devrait montrer sa bonne volonté et laisser partir les personnes retenues prisonnières.

NIGER: Tandja prête serment en tant que président

Mamadou Tandja, 61ans, a prêté serment mercredi, en tant que président du Niger, à l'issue de neuf mois de régime militaire. Il a promis d'oeuvrer à l'amélioration des conditions des travailleurs et au respect des principes de la démocratie, a rapporté la BBC.

Son gouvernement, qui doit être formé d'ici le 1er janvier, sera confronté à de sérieux obstacles économiques: l'Etat n'a plus d'argent et est depuis des mois touché par des grèves des agents de santé, des enseignants et autres fonctionnaires, qui exigent le paiement de plusieurs mois d'arriérés de salaires.

M. Tandja, colonel de l'armée en retraite jouissant d'une certaine expérience politique, a remporté les élections présidentielles de novembre dernier avec 59,9 pour cent des suffrages. Le régime militaire qu'il remplace avait promis en prenant le pouvoir en avril dernier, qu'il passerait la main à un gouvernement démocratique dans les neuf mois.

M. Tandja préside le Mouvement national pour la société de développement, qui a remporté 38 des 83 sièges de l'Assemblée Nationale.

GHANA: Réunion ministérielle sur le SIDA au début de l'an 2000

Le gouvernement du Ghana se réunira au début de l'an 2000 pour discuter d'une stratégie nationale de lutte contre le VIH/SIDA, qui a atteint un taux de prévalence de 4,6 pour cent dans le pays, a rapporté la radio d'Etat.

Ce plan, élaboré par le Ministère de Santé, a pour objectif d'empêcher le taux d'infection par le VIH d'atteindre les cinq pour cent, a déclaré lundi le Ministre des communications, John Mahama, à la télévision ghanéenne (GBC).

Il a précisé que ce plan serait centré sur les moyens d'amener le public à changer d'attitudes et comportements sexuels car bien que le taux de sensibilisation du public au VIH/SIDA ait atteint 90 pour cent, selon les estimations, les gens ont toujours de multiples partenaires.

Une étude menée récemment parmi les prostituées d'un quartier chaud d'Accra, a-t-il dit, révèle un taux de prévalence de 80 pour cent. Les recherches montrent également que près de la moitié des personnes qui vivent avec le VIH/SIDA au Ghana ont entre 15 et 29 ans.

AFRIQUE DE L'OUEST: La Guinée demande un sommet sur les relations avec le Liberia

Le Président guinéen, Lansana Conté, a demandé la convocation d'un sommet extraordinaire des trois pays membres de la Mano River Union (MRU), pour discuter des contentieux politiques en suspend entre lui et Charles Taylor du Liberia, a rapporté Radio Liberia International.

La MRU, organisation quasi moribonde, comprend la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Selon Doyin Okupe, conseiller spécial aux affaires médiatiques du Président nigérian Olusegun Obasanjo, cité par Radio Liberia International, M. Conté aurait demandé que la réunion se tienne à Abuja, Nigeria.

M. Okupe a déclaré qu'une telle réunion pourrait aider à amener une paix et une intégration totales en Afrique de l'Ouest, et que la nécessité de résoudre cette question ainsi que d'autres questions régionales avait poussé M. Obasanjo à faire escale lundi à Monrovia, selon Radio Liberia International

Radio France International (RFI) a signalé mardi que les relations entre MM. Taylor et Conté sont tendues depuis que la guerre civile a éclaté au Liberia, il y a dix ans. M. Conté était un proche allié du président décédé, Samuel Doe, contre qui M. Taylor a pris les armes en décembre 1989, a précisé RFI.

MM. Conté et Taylor se sont à l'occasion accusés mutuellement de soutenir les groupes armés opposés à leur gouvernements respectifs. D'autres sources de litiges, plus récentes, incluent notamment une incursion rebelle à Macenta, dans le sud de la Guinée, qui a fait 28 morts.

AFRIQUE DE L'OUEST: Rawlings demande une CEDEAO plus active

Le Président ghanéen, Jerry Rawlings, a exhorté les pays d'Afrique de l'Ouest à dépendre moins de leurs anciens maîtres coloniaux et d'oeuvrer à promouvoir l'intégration économique de la sous-région, a rapporté mercredi l'agence PANA.

"Certains d'entre nous sont pris au piège d'une dépendance excessive vis à vis des relations avec nos maîtres coloniaux, et placent davantage l'accent sur leurs perceptions", a déclaré M. Rawlings mardi à Accra. "Même si leurs intentions sont bonnes, cela devrait avoir pour but de compléter nos efforts", a-t-il dit au cours d'une audience accordée à une délégation commerciale nigériane.

Cette délégation dirigée par Jerry Gana, Ministre de la coopération et de l'Intégration, venait de conclure deux jours d'entretiens bilatéraux sur les mesures à prendre pour rendre la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) plus fonctionnelle.

M. Gana a signalé que des décisions concrètes avaient été prises concernant la coopération entre le Ghana et le Nigeria en termes de devise commune et de libre circulation des biens et des personnes. "Nous discutons d'une liaison ferroviaire entre Accra et Lagos", a-t-il dit. "Nous allons vite parce que le temps joue contre nous".

L'organisation de 16 membres est confrontée à de sérieux défis de l'UEMOA, une union monétaire des membres francophones de la CEDEAO, rappelle la PANA. M. Rawlings a déclaré que l'UEMOA avait fait des progrès grâce à un soutien extérieur. "Certains d'entre nous ne peuvent compter que sur eux-mêmes", a-t-ildit.

"Si nous faisons ce que nous devons faire, nous obtiendrons plus de résultats", a-t-il dit, avant d'ajouter que l'Afrique de l'Ouest ne devait pas se laisser balkaniser économiquement.

Abidjan, le 22 décembre 1999

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]