Ghana + 3 more

Bulletin d'information No. 607 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

AFRIQUE: Il faut éradiquer l'esclavage, déclare Kofi Annan

La persistance de l'esclavage, à une époque de progrès dans le respect des droits humains, est absurde, a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, dans un communiqué publié le 2 décembre à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Abolition de l'Esclavage.

Bien que les lois qui interdisent l'esclavage soient inscrites dans les instruments juridiques internationaux, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, cette pratique existe toujours sous de nombreuses formes, note M. Annan.

Ce sont notamment l'esclavage traditionnel par possession, le travail forcé, la servitude, le travail des enfants, le travail migrant, le travail domestique, et le travail forcé et l'esclavage à des fins rituelles ou religieuses.

"Le trafic et les pratiques connexes telles que l'esclavage pour dette, la prostitution forcée et le travail forcé, sont des violations des droits humains les plus élémentaires", a-t-il rappelé.

Le trafic des enfants est un problème reconnu dans certains pays d'Afrique de l'Ouest. Selon un rapport publié en 1998 par l'UNICEF sur "Le Travail et le Trafic des Enfants en Afrique Centrale et de l'Ouest", les principaux pays pourvoyeurs de main d'Suvre enfantine sont le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, et le Togo tandis que les principaux pays d'utilisation de cette main d'Suvre sont le Congo, la Côte d'Ivoire, la Guinée Equatoriale, et le Gabon. Le Bénin et le Nigeria appartiennent aux deux catégories.

AFRIQUE: Deux millions d'Africains sont morts du SIDA l'an dernier

Si 200 000 personnes sont mortes l'an dernier en Afrique à cause des conflits et de désastres naturels, deux millions sont mortes du SIDA, a rappelé mercredi Peter Piot, directeur exécutif du Programme Mixte des Nations Unies pour le VIH/SIDA (ONUSIDA).

Au cours d'une conférence de presse donnée au siège des Nations Unies, à New York, à l'occasion de la Journée Mondiale du SIDA, il a expliqué que le SIDA était la guerre non déclarée la plus meurtrière et un défi pour la communauté internationale.

[Voir dossier complet intitulé 'AFRIQUE: Two million Africans die of AIDS']

AFRIQUE DE L'OUEST: Les banques centrales créent un fonds de garantie des chèques de voyage

Les banques centrales de l'Afrique de l'Ouest ont décidé de créer, d'ici janvier 2000, un fonds de crédit pour garantir les chèques de voyages de la CEDEAO, introduits le 1er juillet dernier pour les citoyens des 16 pays membres. Ce fonds est mis en place par les banques centrales de la CEDEAO et les pays de l'Agence Monétaire Ouest-africaine (AMAO), a précisé la CEDEAO.

GHANA: Des centaines de milliers de gens touchés par les inondations

Des dernières inondations, dans le nord du Ghana, ont touché 291 573 personnes, indique le BCAH (Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires) dans un rapport publié mercredi.

En réponse à cette situation, l'agence alimentaire des Nations Unies, le PAM, distribuera 900 tonnes de maïs et 83 tonnes de pois en rations d'un mois à environ 50 000 personnes vulnérables, notamment les femmes, les enfants et les personnes âgées de la Région Nord (30 000), et les Régions Est Supérieur (12 000) et Ouest Supérieur (8 000), a indiqué le BCAH.

Le rapport, qui résume une réunion entre les Nations Unies et l'Organisation de Gestion des Désastres Naturels (NADMO), ajoute que du fait que les inondations ont détrempé les terres agricoles, la récolte serait réduite de 50 à 60 pour cent, et qu'une aide à mi-saison serait apportée sous forme de semences et outils agricoles. Il recommande qu'une équipe d'évaluation technique mène une mission globale d'évaluation des besoins alimentaires.

Campagnes de sensibilisation à la moustiquaire et à la vaccination

Les besoins sanitaires d'urgence de quelque 30 000 personnes pendant trois mois seront pris en charge par l'OMS et l'UNICEF. ils distribueront notamment 12 000 moustiquaires, 90 kits médicaux d'urgence, des vaccins, des seringues et des médicaments supplémentaires. Des médicaments, pour pourvoir donner des soins de santé gratuits, sont également nécessaires jusqu'à la prochaine récolte en septembre, pour les personnes dont le revenu a été affecté par les inondations.

L'eau et l'assainissement restent un problème parce que des petites digues et des puits ont été détruits, en particulier dans la Région Est Supérieur, et de nombreuses sources d'eau ont été contaminées. Il faudra une assistance technique et une formation communautaire aux techniques appropriées de purification de l'eau, précise le BCAH.

Abris et reconstruction des routes

Quelque 6 600 maisons ont été endommagées et 2 500 autres détruites par les inondations. Des tentes et des métrages de plastiques ont déjà été fournis par le gouvernement japonais et le HCR pourvoira aux besoins immédiats mais il faut du ciment et des matériaux de construction pour réparer les maisons partiellement endommagées, indique la NADMO. Une évaluation des besoins en matière d'abris supplémentaires, de reconstruction et de réhabilitation a commencé, ajoute l'organisation.

Le coût estimé de la reconstruction des routes dans la Région Nord, et les Régions Est et Ouest Supérieurs est de 3,23 millions de dollars.

NIGERIA: La Croix Rouge aide les victimes des affrontements de Lagos

La Société nigériane de la Croix Rouge (NRCS) et le CICR ont apporté une aide d'urgence aux victimes des affrontements de la semaine dernière, entre marchands yorubas et haoussas, dans le quartier populaire de Ketu, à Lagos, a signalé le CICR.

Quelque 52 volontaires de la NRCS ont donné les premiers soins et évacué 150 blessés vers deux hôpitaux régionaux. Le CICR a donné des pansements aux deux hôpitaux s'occupant des blessés et de l'eau potable aux 700 personnes déplacées qui se sont réfugiées au commissariat de police de Ketu, a précisé le CICR.

Les autorités ont assuré des soins médicaux gratuits aux victimes, a indiqué le CICR, qui précise que la coopération de la police était "très bonne".

Les affrontements ont éclaté le 25 novembre, à propos du contrôle et des taxes sur le marché de Mile 12. La police signale 90 morts et de nombreux dégâts matériels.

NIGERIA: Des réfugiés demandent l'asile politique

Quelque 97 réfugiés sierra-léonais vivant dans le camp d'Oru, Etat d'Ogun, à environ 120 km de Lagos, ont demandé l'asile politique au gouvernement fédéral pour éviter le rapatriement, a rapporté 'The Guardian'.

"Nous ne pouvons pas rentrer maintenant. Si nous rentrons, nous serons tués", a déclaré, dans une lettre au Président Olusegun Obasanjo, le représentant des réfugiés, Alpheus Rogers, cité par le journal.

Un responsable du HCR à Lagos s'est déclaré surpris que les étudiants aient écrit cette lettre au président.

"La plupart des réfugiés du camps d'Oru sont des étudiants", a indiqué à IRIN Marie-José Santos Kpakpo, Responsable Administrative et chargée de Programme du HCR à Lagos. "Ils nous ont écrit pour nous dire qu'ils voulaient rentrer chez eux pour pouvoir commencer la nouvelle année académique en janvier", a-t-elle ajouté.

Actuellement, le Nigeria accueille environ 1 600 réfugiés sierra-léonais.

SIERRA LEONE: Lancement du programme d'urgence de lutte contre la malaria

Un nouveau programme d'urgence de lutte contre la malaria, comprenant des distributions de moustiquaires et l'épandage d'insecticide, doit commencer prochainement dans le district de Kenema, à l'est de la Sierra Leone, a indiqué jeudi à IRIN le Coordinateur de Programme de MERLIN, Glyn Taylor.

"Ce programme débutera dans environ deux semaines et ciblera principalement les enfants entre 0 et 5 ans et les femmes enceintes ou qui allaitent", a expliqué le coordinateur de 'Medical Emergency Relief International' (MERLIN).

La première phase durera entre 3 et 4 mois et comprendra des épandages et la construction d'abris temporaires pour les personnes déplacées à Kenema ville, ainsi qu'un programme d'éducation sanitaire. Des milliers de lits seront ensuite distribués à la population locale à des prix dérisoires. La seconde phase vise à étendre le programme de la ville vers les centres de santé régionaux, a précisé M. Taylor.

Les partenaires de ce programme, qui cible entre 20 000 et 30 000 personnes, incluent l'OMS et le Ministère de la santé, a précisé MERLIN.

MERLIN assure également un programme nutritionnel pour plus de 200 enfants souffrant de malnutrition sévère et environ 1 000 autres de malnutrition plus légère, dans le district de Kenema. Elle rétablit et réapprovisionne un hôpital et 18 centres de santé en médicaments et équipements pour pouvoir donner des soins et une éducation sanitaire aux mères et aux jeunes
enfants dans les districts de Kenema et Bo.

SIERRA LEONE: L'ECOMOG répond à Bockarie

La force d'interposition de l'Afrique de l'Ouest (ECOMOG) a condamné mercredi une récente déclaration de Sam Bockarie, "commandant de terrain" du Front révolutionnaire uni (RUF), dans laquelle il refusait que ses hommes soient désarmés par les soldats de l'ECOMOG.

"Le haut commandement de l'ECOMOG est très préoccupé de l'attitude de Sam Bockarie et souhaite assurer le grand public que ses menaces ne peuvent inverser le cours des progrès accomplis à ce jour dans le cadre du processus de paix en Sierra Leone", a déclaré l'ECOMOG.

M. Bockarie avait déclaré lundi à la BBC qu'il ne souhaitait pas que ses troupes soient désarmées par l'ECOMOG ou par les anciens soldats de l'ECOMOG qui doivent être absorbés dans une force de maintien de la paix de l'ONU. Il avait ajouté qu'il ne coopérerait avec l'ONU que lorsque les Nigérians auraient quitté la Sierra Leone.

Parallèlement, l'ECOMOG s'est déclarée satisfaite de son "interaction avec la direction du RUF", ce qui, selon elle, confirme que les déclarations de M. Bockarie sont des déclarations qui n'engagent que lui et qu'il agit seul. Elle a ajouté que le chef du RUF, Foday Sankoh, soutenait les organes impliqués dans la mise en Suvre du processus de désarmement.

LIBERIA: Arrivée d'une équipe d'évaluation du FMI

Une délégation de cinq membres du Fonds Monétaire International (FMI) est arrivée au Liberia pour poursuivre l'élaboration d'un programme de développement économique, a signalé mercredi Kiss Radio, relayée par Reuter.

La radio, proche de Charles Taylor, a indiqué que l'équipe était dans le pays pour aider le gouvernement à mener à bien ses réformes économiques et son programme de reconstruction nationale.

Les investisseurs privés rentrent à Monrovia depuis quelques mois, selon Reuter, et une mission internationale de représentants de plusieurs donateurs, a achevé en novembre une évaluation des besoins en reconstruction du Liberia. Ses conclusions permettront aux donateurs de déterminer la meilleure manière de remplir les engagements pris lors d'une conférence à Paris en 1998, au cours de laquelle 11 pays s'étaient engagés à hauteur de 220 millions de dollars pour financer un programme de reconstruction nationale en deux ans.

Abidjan, le 2 décembre 1999

[FIN]

[ Pour plus d'information ou abonnement, UN IRIN-WA: Tel: +225 21 73 66, Fax: +225 21 63 35, e-mail: irin-wa@africaonline.co.ci ]

Item: irin-french-834

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999