Saison chaude 2019-2020 : Risque cyclonique élevé aux Australes

Report
from Tahiti Infos
Published on 29 Oct 2019 View Original

PAPEETE, le 29 octobre 2019 - Météo France a présenté ce mardi après-midi ses prévisions pour la saison chaude 2019-2020 en Polynésie. Selon leurs analyses, l’archipel des Australes devra être surveillé de près puisque le risque d’y retrouver une dépression est élevé. Vigilance également aux Tuamotu-Gambier.

La saison chaude 2019-2020 est là et les statistiques de Météo France sur la présence ou pas de cyclones sur notre territoire ont été présentés mardi après-midi au haut-commissaire ainsi qu’aux différents acteurs du Pays et de l’État.

Selon Météo France, deux archipels sont à surveiller lors de cette saison. Le premier est l’archipel des Australes sur lequel le risque cyclonique est élevé. Le second, où le risque est modéré, est l'archipel des Tuamotu-Gambier.

Quels sont les signes ?

Ces statistiques ont été obtenues suite "aux anomalies chaudes de température de surface de l’océan qui intéresseront davantage le territoire sur un axe nord-ouest/sud-est", non loin des Tuamotu. Les L'archipel des Australes, par contre, n'est pas gâté, puisqu’il est "sur la trajectoire des cyclones qui peuvent naître sur le Sud des îles Cook. Or, selon les modèles, un risque cyclonique plus important est prévu sur les îles Cook surtout en deuxième partie de saison", indique Météo France.

Sécheresse au Nord et pluies abondantes au Sud

Pour les six prochains mois, Météo France prévoit "une sécheresse relative sur les Marquises et les Tuamotu Nord-Est, et des pluies abondantes sur les Australes, les Tuamotu Centre et Sud." Sur le reste du Pays, les pluies devraient être "proches des normales pour la saison".

"Pour les précipitations, on constate depuis quelques années que la distribution mensuelle de cumul de précipitation sur la saison est complètement chamboulée. Par exemple pour la dernière saison on a eu, sur six mois, deux mois très pluvieux sur les Australes et ça a donné des dégâts importants. Je pense que c’est vraiment à surveiller aujourd’hui, que ce soit sur le comportement de ces pluies et de quelle manière elles sont distribuées au cours de la saison", souligne Victoire Laurent, climatologue à Météo France.

Malgré ces prévisions, la station de Faa’a tient à rassurer que la saison chaude 2019-2020 "sera normale avec une probabilité de 70 %", grâce notamment "aux températures de surface de l’océan Pacifique qui reviennent à la normale au Centre et à l’Ouest"