France + 3 more

France : à Briançon, MSF déploie une tente d’urgence pour aider les personnes exilées

Le 13 novembre, les équipes de MSF et des bénévoles d’associations locales ont installé à Briançon une tente gonflable chauffée de 50 places pour venir en aide aux personnes exilées. En l’absence de réponse de l’État, des familles fuyant la violence, avec des enfants en bas âge, sont laissées sans assistance ni protection. Les associations demandent l’ouverture immédiate d’un lieu d'accueil digne et inconditionnel.

La situation dans les Alpes ne cesse de se détériorer depuis le mois d’août. Des familles venant d’Afghanistan, d’Iran ou encore d’Irak arrivent à Briançon et ne bénéficient d’aucune protection de la part de la préfecture. Les bénévoles sur place constatent la présence de plus en plus de femmes et d’enfants en bas âge. Des poussettes abandonnées sont par exemple retrouvées dans la montagne, sur la route migratoire qu’empruntent chaque année des milliers de personnes.

Face à cette situation et en l’absence de réponse de l’État, une tente gonflable chauffée a été installée à Briançon par les équipes de MSF et les associations locales, dont Tous Migrants et les refuges solidaires. Elle permet d’accueillir une cinquantaine de personnes vulnérables qui vivent aujourd’hui dans des conditions extrêmement précaires et dans le froid, exposées à des risques sanitaires majeurs.

Ce dispositif d’urgence est conçu pour répondre aux urgences humanitaires, il a été notamment monté lors du tremblement de terre en Haïti en 2010 et lors du typhon aux Philippines en 2013. C’est aujourd’hui le cas en France, où l’État choisit et assume de ne pas intervenir, en dépit de moyens considérables, en apportant au contraire une réponse policière et brutale.

Les politiques de harcèlement, de refoulement, de non-assistance et de violences mises en place par la France s’ajoutent aux souffrances physiques et psychologiques qu’ont endurées les migrants et réfugiés dans leur pays d’origine et tout au long de leur parcours migratoire. Aujourd’hui, les associations et citoyens se mobilisent à Briançon pour le respect des droits des personnes exilées et demandent un accueil digne et inconditionnel, c’est-à-dire l’ouverture immédiate d’un lieu répondant à leurs besoins fondamentaux.