Mettre fin aux tensions interethniques en Macédoine

Report
from Caritas
Published on 13 Mar 2002
256 millions ont été accordés à la Macédoine par la conférence des donateurs. 184 millions d'euros sont consacrés à l'aide à la balance des paiements, 44 millions à la reconstruction dans les zones de conflit et 26 millions au financement du coût de l'accord politique, qui prévoit de nombreuses mesures pour mettre fin aux tensions interethniques.
L'accord d'Ohrid a été signé le 13 août dernier. Cet accord cadre signé sous de fortes pressions occidentales était censé mettre fin à six mois de combats entre les forces gouvernementales et les forces de guérilla albanaise de l'UCK. Il prévoit la reconnaissance de l'albanais comme seconde langue officielle, le droit des blocages pour la minorité albanaise, le recrutement d'un nombre accru d'Albanais dans les forces de police, un enseignement supérieur en albanais, le désarmement des milices par l'OTAN. Le 16 novembre 2001, le Parlement de Macédoine a approuvé un certain nombre d'amendements constitutionnels pour pouvoir mettre cet accord en pratique tandis que le président Trajkovski a défini les termes de l'amnistie pour les rebelles albanais.

La communauté internationale a sous estimé les conséquences de cet accord auprès des Macédoniens. En effet, le sentiment général est la méfiance " Pour la grande majorité des habitants, les accords signés donnent une certaine sécurité aux Albanais au détriment des Macédoniens " explique la responsable du département Europe du Secours Catholique " Finalement les tensions inter communautaires sont plus vives ". De plus, les forces de l'OTAN en place dans le pays et garants de l'application des accords sont considérés comme une atteinte à la souveraineté nationale par les milieux nationalistes de macédoine, surtout présents chez les slavophiles. Certains doutent que les troupes de l'OTAN désarment vraiment les milices.

Favoriser les échanges

C'est dans ce contexte que le Secours Catholique a envoyé au début de la semaine un chef de mission à Skopje pour travailler avec Caritas Macédoine et les différentes Caritas présentes sur place sur la médiation, la promotion du dialogue entre les communautés, la formation citoyenne. Pour que petit à petit ces valeurs guident les mentalités, les comportements, les actions des habitants de ce pays.

Une radio, symboliquement baptisée le pont, ouverte aux différentes religions, devrait prochainement être lancée sur les ondes. " Plusieurs dignitaires religieux ont déjà été contactés : orthodoxes, catholiques, musulmans et sont ouverts à cet espace de dialogue entre les religions " précise le directeur de Caritas Macédoine. " Le dialogue inter religieux est un moyen de promouvoir la paix. " L'éducation aussi. Au coeur du quartier rom de Suto Ozari, un centre social accueille les plus démunis et propose une scolarisation pour les tous petits, du soutien scolaire, des groupes d'animation pour les femmes. Le Secours Catholique accompagnera l'équipe de Caritas macédoine pour faire de ce centre un lieu de rencontres et d'échanges des différentes communautés rom, albanaise, macédonienne.