Ethiopia

Réponse à la crise alimentaire : ressources dégagées des projets agricoles et non agricoles en Éthiopie

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
1. Introduction

1.1 Le 24 juillet 2008, le Conseil d'administration, à travers sa Résolution B/BD/2008/14Rév.1 - F/BD/2008/09/Rév.1, a approuvé la Réponse à la crise alimentaire en Afrique (AFCR), qui définit un cadre d'appui accéléré aux pays membres régionaux (PMR) affectés par la hausse des prix des denrées alimentaires. Le 08 août 2008, le Conseil d'administration a également approuvé, à travers la Résolution ADF/BD/WP/2008/64/Add.2 - ADB/BD/WP/2008/113/Add.2, la liste indicative des projets non agricoles à examiner en vue de leur restructuration, dont ceux de l'Éthiopie.

1.2 Le Gouvernement de la République fédérale démocratique d'Éthiopie (GOE) a accepté les mesures à court terme proposées par la Banque pour faire face à la crise alimentaire actuelle qui affecte ses pays membres régionaux. Par la suite, il a soumis à la Banque une demande visant la restructuration de quatorze (14) projets en Éthiopie et a débloqué une enveloppe de 39 680 001 UC pour l'achat d'engrais et la relance de la production agricole dans le pays. Toutefois, les ressources issues des projets de deux secteurs sociaux (Éducation III et Soins de santé primaires) dont le montant s'élève à 11 350 000 UC ne seront décaissées qu'après la résolution des questions d'audit en instance.

1.3 Les listes des projets dont les biens et services devrait être révisées (LOGS) et ceux à restructurer et les montants qui devraient être décaissés dans le cadre de la Réponse à la crise alimentaire en Afrique figurent à l'annexe 1a et 1b respectivement. Les quatorze projets sont divisés en deux lots: le lot A (1 projet) renvoie aux projets agricoles, comprenant des composantes axées sur la production de denrées alimentaires et le lot B (13 projets) est constitué de projets non agricoles dont les ressources libérées seront mises à contribution pour atténuer l'impact de la hausse des prix. L'objectif du présent mémorandum est d'obtenir l'examen, par le Conseil, de la proposition relative à l'utilisation des ressources contenue dans le présent document, y compris les dispositions y afférentes concernant la passation des marchés et la mise en oeuvre.

2. Contexte du projet

2.1 Description sommaire

Les projets retenus dans le cadre de l'exercice de restructuration sont les suivants: (i) Lutte contre les inondations du fleuve; (ii) Projet d'appui à l'intermédiation rurale; (iii) Projet d'appui institutionnel au Bureau des affaires féminines; (iv) Projet d'appui au secteur agricole; (v) Étude sur le plan directeur de développement intégré du fleuve Genale Dawa; (vi) Projet national de développement de l'élevage; (vii) Projet d'électrification rurale I; (viii) Projet d'assistance en matière de privatisation; (ix) Étude sur le développement des ressources halieutiques; (x) Étude sur le plan directeur de développement de l'élevage; (xi) Projet de renforcement des capacités du Ministère des Finances et du Développement économique; (xii) Projet d'aménagement routier Wacha-Maji;(xiii) Projet Éducation III; (xiv) Projet de soins de santé primaires. Un aperçu de ces projets figure à l'annexe

2.2 État de la mise en oeuvre des projets

Les projets concernés ont été minutieusement évalués, l'objectif étant de s'assurer que la réaffectation de ces ressources n'affecte pas la réalisation des objectifs initiaux de ces projets. À cet égard, seuls les projets affichant des soldes substantiels après leur achèvement, ou dont l'annulation est prévue, ou ceux affichant des soldes non encore décaissés et qui ne seront pas nécessaires d'ici les dates de clôture desdits projets, ont été choisis dans le cadre de l'initiative face à la crise alimentaire. Dans de rares cas, certaines activités du projet seront exécutées avec un budget inférieur aux prévisions (voir annexe 2).

2.3 Dispositions relatives à la mise en oeuvre

Les ressources dégagées des projets seront rassemblées et gérées par le Ministère de l'Agriculture et du Développement rural en tant qu'organe d'exécution. Les services de commercialisation du Ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MOARD) aura en charge l'achat d'engrais et d'autres intrants agricoles. Quant à la distribution des engrais, elle se fera à travers le réseau des organismes de fourniture d'intrants agricoles (AISA) et les coopératives d'agriculteurs. Le Ministère, à travers ses organismes locaux de vulgarisation présents sur le terrain, mettra en place un Comité chargé des engrais qui en supervisera le processus de production sur le terrain. La production alimentaire effective sera gérée à l'échelle individuelle.