Dominican Rep.

La Commission accorde une aide humanitaire à la République dominicaine à la suite des inondations de novembre 2003

Source
Posted
Originally published
La Commission européenne a adopté, le 3 décembre, une décision relative à une aide humanitaire d'un montant de 700 000 euros (environ 32.850.000 pesos dominicains) pour permettre à la République dominicaine de faire face aux inondations dont elle a été victime au mois de novembre 2003. Cette aide sera acheminée par le biais de l'Office d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), placée sous la supervision du commissaire Poul Nielson.
ECHO a convenu de financer, pour le compte de la Fédération internationale de la Croix-Rouge, la distribution de paquets contenant des articles d'hygiène, des moustiquaires, des ustensiles de cuisine ainsi que des aliments, selon les besoins de chaque famille. Le montant total de ce projet, dont devraient bénéficier quelque 15 000 personnes, est de 250 000 euros. Par ailleurs, il a été décidé de financer un projet d'Oxfam International d'un montant de 350 000 euros dans les domaines de l'approvisionnement en eau et des installations d'assainissement afin de garantir un accès à l'eau à plus de 7000 personnes. L'aide d'ECHO comporte également un volet sanitaire puisque 150 000 euros seront consacrés au contrôle des vecteurs de maladie et à la surveillance épidémiologique

Par le passé, ECHO a répondu présent aux demandes d'aide de ses partenaires en République dominicaine, comme lors de la situation d'urgence provoquée par le passage de l'ouragan Georges en 1998, à la suite duquel elle a apporté une aide de 1,7 millions d'euros. Cette aide s'ajoute au financement accordé aux programmes de prévention des catastrophes mis en oeuvre depuis 1998 dans la région des Caraïbes. Le pays a bénéficié de ces programmes pour un montant total de 700 000 euros pour les projets nationaux et de 3 190 000 euros pour les programmes régionaux.

La coopération d'ECHO avec ses partenaires permet à la Commission européenne de répondre avec rapidité et souplesse aux urgences humanitaires. Les aides sont mises directement à la disposition des victimes, de manière non discriminatoire, c'est-à-dire sans aucune considération de race, de religion ou d'appartenance politique.