Djibouti

République de Djibouti : COVID-19 Rapport de Situation #8, 17 mai 2020

Source
Posted
Originally published

Attachments

POINTS ESSENTIELS

• À ce jour, 1 331 cas de COVID-19 et un quatrième décès ont été confirmés par les autorités de Djibouti.

• Un décret présidentiel détaille les conditions d’un déconfinement progressif à partir du 17 mai.

• Les frontières aériennes, maritimes et terrestres pour le traficpassagers reprendront le 1er septembre. Les activités religieuses, commerciales, de service, de transport, de l'enseignement secondaire et supérieur seront soumises au strict respect des mesures de distanciation et mesures barrières sanitaires.

APERCU DE LA SITUATION

• Au 16 mai 2020, le ministère de la Santé avait confirmé 1331 cas de COVID-19 à Djibouti (22% de femmes). Le 14 mai, une femme de 60 ans est décédée, portant le nombre total de décès à Djibouti depuis le début de la crise (taux de mortalité par cas - CFR 0,3%) à 4. Le 5 mai, des tests de dépistage du COVID-19 ont commencé dans les villages de réfugiés d'Ali-Addeh et de Holl-Holl avant les distributions mensuelles prévues.

• Le 11 mai, dans le cadre du déconfinement progressif, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé la réouverture des établissements de son ministère ainsi que des établissements privés d'enseignement supérieur. Le 12 mai, la Commission parlementaire d’accompagnement et de suivi de la lutte contre le Covid-19 a invité une délégation de la Chambre de commerce de Djibouti (CCD). Les discussions ont porté sur les mesures publiques, parapubliques et privées tendant à consolider la conjoncture économique et le climat d’affaires en cette période d’une pandémie internationale

• Le 14 mai, le Secrétaire général des Nations Unies a demandé qu'un soutien en matière de santé mentale soit fourni à des millions de personnes souffrant de détresse psychologique à cause de la peur, de la solitude, des bouleversements économiques et de tout abus déclenché par la pandémie de COVID-19. Il a lancé la note d'orientation de l'ONU, «COVID-19 et la nécessité d'agir sur la santé mentale», Et a exhorté« les gouvernements, la société civile, les autorités sanitaires et autres à se réunir d'urgence pour s'attaquer à la dimension ‘santé mentale’ de cette pandémie » et les gouvernements à « annoncer des engagements ambitieux en matière de santé mentale lors de la prochaine Assemblée Mondiale de la Santé prévue du 18 au 19 mai . (Lire la déclaration officielle ici).