Djibouti

La Fondation Education Above All et la Banque mondiale s’associent pour inscrire à l’école 35 000 enfants non scolarisés à Djibouti

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

À Doha, le 10 juin 2021 — La Banque mondiale et l’Initiative Éduquer un enfant (Educate A Child), un programme de la Fondation Éducation avant tout (Education Above All, ou EAA), ont signé le 8 juin 2021 un accord de partenariat visant à inscrire à l’école jusqu’à 35 000 enfants non scolarisés à Djibouti. Ce premier partenariat établira un modèle de financement innovant, axé sur les résultats et basé sur le nombre d’inscriptions d’enfants non scolarisés, visant à soutenir le gouvernement de Djibouti.

L’accès à l’éducation à tous les niveaux d’enseignement continue d’être l’un des défis majeurs auquel font face les autorités de Djibouti, avec au moins un enfant en âge d’être scolarisé sur cinq n’ayant jamais fréquenté l’école. Dépourvus de la possibilité d’acquérir des compétences vitales, ces enfants sont privés des opportunités d’apprentissage que permet un accès à une éducation primaire de qualité, équitable et sûre.

L’engagement de 3,8 millions de dollars de l’EAA, avec le soutien du Fonds du Qatar pour le Développement, s’inscrit dans le Projet d’élargissement des possibilités d’apprentissage, qui comprend en outre une allocation de 15 millions de dollars de la Banque mondiale et de 9,25 millions de dollars du Partenariat mondial pour l'éducation. Le projet vise à soutenir les efforts déployés par Djibouti pour élargir l’accès à une éducation de qualité au profit d’enfants vulnérables, notamment les réfugiés, les filles, les enfants ayant des besoins spéciaux ou issus des communautés rurales et améliorer les pratiques d'apprentissage et d'enseignement. En plus d’étendre un accès équitable à l’éducation et d’améliorer la rétention scolaire, le projet vise à transformer le système éducatif en accordant plus de latitude aux écoles et en établissant des normes de qualité et un système permettant de mesurer régulièrement le respect de ces normes.

« Nous nous réjouissons de lancer ce premier partenariat entre Education Above All et la Banque mondiale », a déclaré Jaime Saavedra, directeur général du Pôle d’expertise en éducation au sein du Groupe de la Banque mondiale. « Il est essentiel de remédier au désavantage auquel étaient confrontés les enfants non scolarisés avant la pandémie et de lutter contre l'impact supplémentaire de la COVID-19 sur les pertes d'apprentissage et les enfants non scolarisés. Ensemble, nous veillerons à ce que tous les enfants aient la possibilité de développer les compétences dont ils ont besoin pour réaliser leur plein potentiel. »

Le partenariat mis en œuvre à Djibouti est le premier à être déployé dans le cadre d’un accord-cadre plus large entre l’EAA et la Banque mondiale, qui, en 2019, se sont conjointement engagés à permettre l’accès à une éducation primaire de qualité au profit de deux millions d’enfants non scolarisés de plus de 40 pays d’ici 2025, avec un engagement global pouvant atteindre 250 millions de dollars.

« Ce nouveau partenariat contribue à assurer la scolarisation universelle de tous les enfants d’âge scolaire à Djibouti avec une éducation de qualité et inclusive au cours des cinq prochaines années », a déclaré Moustapha Mohamed Mahamoud, ministre chargé de l’Éducation et de la Formation professionnelle de Djibouti. « Il joue un rôle important dans l’amélioration du capital humain de Djibouti et permet de débloquer le potentiel de la jeunesse en tant que moteur de croissance. »

Pour atteindre son objectif, le projet s’articulera autour de quatre cibles spécifiques : le renforcement de la capacité institutionnelle d’élaborer des plans sous régionaux en matière de scolarisation et de rétention dans l’enseignement primaire ; la mise en œuvre d’interventions sensibles au genre pour encourager la scolarisation des filles et leur transition vers l’enseignement secondaire ; la formation des enseignants pour améliorer l’enseignement de rattrapage ; et un soutien pour faciliter l’inscription des enfants réfugiés en leur fournissant du matériel d’enseignement et d’apprentissage dans les langues appropriées. Pour venir étayer ce travail, des campagnes de communication globales seront mises en œuvre pour renforcer l’inclusion et soutenir l’inscription des groupes vulnérables ciblés dans le pays.

Fahad Al Sulaiti, PDG de la Fondation Education Above All, a déclaré : « Aujourd'hui marque une étape importante dans la collaboration entre l'EAA et la Banque mondiale avec le soutien du Fonds du Qatar pour le Développement afin d’assurer l'éducation de millions d'enfants non scolarisés dans le monde. Avec pour objectif d’éliminer les nombreux obstacles en matière d’éducation , aggravés par la pandémie de COVID-19, ce projet aura un impact profond sur les enfants marginalisés de Djibouti en leur offrant l’opportunité d'apprendre et de se développer, et la possibilité d'assurer un avenir meilleur pour eux-mêmes et leurs familles. »

Après le déploiement du projet d’éducation à Djibouti, l’EAA et la Banque mondiale continueront dans le cadre de leur partenariat d’apporter leur soutien aux initiatives visant à mobiliser les ressources, plaider en faveur de l’éducation et réduire la pauvreté dans les pays en développement, et ce, sur trois continents. Les pays cibles envisagés sont l’Afghanistan, le Bangladesh, la Birmanie, le Burkina Faso, le Cambodge, le Cameroun, l’Équateur, l’Éthiopie, Haïti, l’Inde, l’Iran, l’Iraq, le Kenya, le Laos, le Liban, le Libéria, la Libye, le Malawi, la Malaisie, le Mali, le Maroc, le Mexique, le Mozambique, le Népal, le Nigéria, le Pakistan, le Paraguay, les Philippines, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan du Sud, le Sri Lanka, la Syrie, la Tanzanie, le Tchad, la Thaïlande, l’Ouganda et la Zambie.

La Fondation Éducation avant tout (Education Above All, ou EAA)

La Fondation Éducation avant tout est une fondation mondiale pour l’éducation créée en 2012 par Son Altesse Sheikha Moza bint Nasser. La fondation a pour vocation d’apporter de l’espoir et de réelles opportunités dans la vie des enfants, des jeunes et des femmes en situation de pauvreté et de marginalisation, en particulier dans les pays en développement et vivant dans des conditions précaires, notamment en raison des conflits et des catastrophes naturelles. Nous pensons que l’éducation est le moyen le plus efficace de réduire la pauvreté, engendrer de la croissance économique et créer des sociétés pacifiques et justes ; elle est également un droit fondamental pour tous les enfants et une condition essentielle pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Pour plus d’informations, rendez-vous sur educationaboveall.org.

La fondation EAA est composé de quatre programmes : Educate A Child (EAC), Al Fakhoora, Reach Out To Asia (ROTA) et Protect Education in Insecurity and Conflict (PEIC). En plus de fournir un accès à l’éducation aux enfants du monde entier, l’EAA plaide pour la sauvegarde d’une éducation inclusive et de qualité pour tous.

Le programme Éduquer un enfant (Educate A Child, ou EAC)

Le programme Éduquer un enfant (EAC), un programme mondial de l’EAA, vise à déclencher des avancées significatives et une différence matérielle dans la vie d’enfants n’ayant pas accès à l’enseignement primaire. L’EAC vient en aide à des millions d’enfants non scolarisés parmi les plus difficiles à atteindre dans le monde en leur offrant l’opportunité de saisir leur droit à une éducation de qualité.

Grâce au partenariat et à l’innovation, des millions d’enfants continuent de recevoir un soutien leur permettant de surmonter les obstacles qui entravent leur accès à une éducation de qualité. Jouant un rôle de catalyseur auprès des enfants non scolarisés ou le plus à risque d’abandonner l’enseignement primaire, le programme s’efforce d’obtenir des résultats sur les plans individuels et sociaux pour ces enfants et leurs communautés, et de créer un monde plus durable pour nous tous.

La Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale est le plus grand bailleur de fonds en matière d’éducation dans le monde en développement. Au cours de l’exercice 2020, nous avons fourni environ 5,2 milliards de dollars au profit de programmes éducatifs, d’assistance technique et d’autres projets conçus pour améliorer l’apprentissage et offrir à chacun la possibilité d’accéder à l’éducation dont il ou elle a besoin pour réussir. Notre portefeuille actuel de projets liés à l’éducation totalise 20,6 milliards de dollars, soulignant l’importance de l’éducation pour la réalisation de nos deux objectifs : mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Nous travaillons sur des programmes d’éducation dans plus de 80 pays et nous engageons à aider les pays à atteindre l’Objectif de développement durable (ODD) 4 d’ici 2030.

La Banque mondiale en Djibouti

Le portefeuille de la Banque mondiale à Djibouti comprend 14 projets d’un montant global de 255 millions de dollars, financés par l'Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres. Axé sur l’éducation, la santé, les filets de protection sociale, l’énergie, le développement des communautés rurales, la réduction de la pauvreté urbaine, la modernisation de l’administration publique, la gouvernance et le développement du secteur privé, il met l’accent en particulier sur les femmes et les jeunes.

Contacts

Pour Education Above All

Nadine Ottenbros
Portland Communications
+44 7894 814007
Nadine.Ottenbros@portland-communications.com

Pour la Banque mondiale

Isabelle Poupaert
+1 202-458-7038
ipoupaert@worldbank.org