Djibouti

Djibouti investit dans l’avenir avec un nouveau projet d’extension de l’éducation à 35 000 étudiants

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

WASHINGTON, 30 septembre 2019 — La Banque mondiale a annoncé aujourd’hui un nouveau financement destiné à soutenir les efforts de Djibouti pour étendre l’accès à une éducation de qualité au profit 35 000 enfants : adolescentes, élèves pauvres en milieu rural, décrocheurs, enfants handicapés, réfugiés et enfants des communautés d’accueil. Grâce à un nouveau financement de 15 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres, ce nouveau projet permettra d’améliorer l’accès à l’éducation des communautés les plus vulnérables, mais aussi de transformer le système éducatif en accordant plus de latitude aux écoles et en introduisant des normes de qualité dont le respect sera périodiquement contrôlé.

Le Projet d'élargissement des possibilités d’apprentissage est financé par un crédit de 10 millions de dollars de l’IDA et par un don de 5 millions de dollars provenant du sous-guichet régional d’IDA-18 pour les réfugiés et les communautés d’accueil, un dispositif conçu pour allouer à des conditions favorables des financements aux pays à faible revenu accueillant un grand nombre de réfugiés par rapport à leur population. Le gouvernement de Djibouti va ainsi pouvoir acheminer des ressources là où elles pourront transformer l’éducation de base, le projet soutenant dans ce but la réalisation de quatre cibles spécifiques : poser les jalons d’une éducation préscolaire de qualité ; étendre l’accès au primaire et au premier cycle secondaire et améliorer les taux de rétention dans ces niveaux ; renforcer les compétences des enseignants pour optimiser l’apprentissage ; et consolider les capacités de gestion du ministère de l’Éducation avec, en parallèle, l’introduction de nouveaux outils numériques de suivi et de mesure des résultats.

« Notre population est notre avenir, déclare Ilyas Moussa Dawaleh, ministre de l’Économie et des Finances en charge de l’industrie de Djibouti. Nous nous engageons à donner à chaque enfant la possibilité d’acquérir les compétences indispensables pour réaliser ses ambitions. C’est là un investissement crucial pour renforcer notre capital humain, le bien le plus précieux de notre pays et la clé de sa croissance future. »

Les autorités de Djibouti s’inspirent des recommandations d’un rapport récent intitulé Ambitions et aspirations d’une région : un nouveau cadre pour l’éducation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, selon lequel tous les enfants, quelle que soit leur origine, doivent débuter l’apprentissage le plus tôt possible, accompagnés par des éducateurs qualifiés et motivés. En ne décaissant les fonds qu’en fonction de la réalisation de cibles convenues d’avance, le projet viendra étayer ces objectifs. Les partenaires de développement de Djibouti travaillent par ailleurs en étroite concertation pour transformer le système éducatif du pays, grâce à un cofinancement de 9,25 millions de dollars du Partenariat mondial pour l’éducation.

« Les autorités de Djibouti ont bien compris que seules des mesures internes pouvaient faire évoluer les écoles, explique Boubacar-Sid Barry, représentant résident de la Banque mondiale à Djibouti. Ce projet va soutenir les efforts déployés actuellement pour donner plus d’autonomie aux directeurs d’école et aux enseignants afin qu’ils puissent mieux collaborer et, ce faisant, améliorer la qualité de l’enseignement, les résultats des élèves et d’autres aspects de la vie scolaire. Au cœur de cette initiative, l’introduction de normes de qualité pour les enseignants et pour les performances des élèves et de solides instruments de contrôle périodique. »

Le portefeuille de la Banque mondiale à Djibouti comprend 15 projets financés par l’IDA, pour un montant total de 202 millions de dollars. Il est axé sur les filets de protection sociale, l’énergie, le développement des communautés rurales, la lutte contre la pauvreté urbaine, la santé, l’éducation, la modernisation de l’administration publique, la gouvernance et le développement du secteur privé, en accordant une importance particulière aux femmes et aux jeunes.

Contacts

Washington
Isabelle Poupaert
+1 (202) 458-7038
ipoupaert@worldbank.org

Djibouti
Kadar Mouhoumed Omar
+253 21-35-1090
kmouhoumedomar@worldbank.org