Djibouti

Djibouti - Bulletin mensuel de suivi de prix, Djibouti Ville et les chefs-lieux des régions - Juin 2022

Attachments

POINTS CLES

  • Selon le calendrier saisonnier (voir FEWSNET), le mois de juin se caractérise par le début de la période de soudure qui sera sévère à cause de la sècheresse qui sévit actuellement dans le pays. En ce qui concerne l’élevage, la migration du cheptel dans le Sud-est et la migration dans les zones centrales se poursuivent.

  • La hausse des prix des denrées de base persiste au mois de juin 2022, en particulier à Ali Sabieh où le prix du riz importé a augmenté de 25% comparé au mois de mai 2022. De même à Tadjourah et Arta, le prix des pâtes alimentaires a connu une hausse de 8% en un mois. A Djibouti-ville également, le prix des pâtes alimentaires a augmenté de 20%. Concernant les autres produits, le prix de l’huile a connu une hausse de 62% à Obock et de 20% à Djibouti-ville comparé au mois de Mai, et de 7% pour le sucre à Dikhil. Le prix du pétrole lampant a également haussé de 10% à Obock et de 30% à Dikhil.

  • Globalement, les prix de juin 2022 sont environ 20% plus élevés que ceux de l’année dernière et au-dessous de la moyenne des cinq dernières années tant pour les produits de base que pour les autres produits. En ce qui concerne le prix de l’huile, il est largement plus élevé avec 70% de plus dans les régions et 50% de plus à Djibouti-ville. Plus spécifiquement, le panier alimentaire complet du PAM coûte entre 10% à 60% plus cher que l’an dernier selon les régions.

  • Selon l’INSTAD, le taux d’inflation a franchi le cap des deux chiffres aux mois d’avril et mai 2022 à Djibouti. Il s’élevait à 11% malgré les actions prises par le gouvernement pour faire face aux fluctuations de marchés depuis le mois de mars, comme le lancement par le Ministère du Commerce et du Tourisme d’une consultation nationale entre les autorités publiques et le secteur privé afin de trouver une solution commune aux problèmes d’augmentation des prix, la détaxation de certains aliments essentiels ou encore la fixation des prix de certains produits ainsi que le suivi et contrôle de l’application de ces prix.

  • De plus, une pénurie de fruits et légumes a été observée sur les marchés de Djibouti-ville depuis le début de ce mois, en lien avec la perturbation de l’approvisionnement venant de l’Ethiopie suite aux conflits entre les deux communautés. Le prix des tomates, des pommes de terre et des oignions ont plus que doublé; réduisant ainsi la diversité alimentaire des ménages vulnérables et compromettant leur accessibilité alimentaire.