Violence sexuelle dans le contexte du conflit en République Démocratique du Congo: éléments clés et mesures urgentes - Note d’information, mai 2018

Report
from United Nations Population Fund, Protection Cluster
Published on 08 May 2018 View Original

En bref

La République Démocratique du Congo (RDC) fait actuellement face à une crise humanitaire d’un niveau sans précédent. Cette crise, caractérisée par une aggravation du conflit et une forte insécurité alimentaire, a forcé des millions de Congolais à fuir en espérant trouver une protection et de quoi se nourrir. La majorité des déplacés sont des femmes et des enfants, dont une très grande majorité est exposée à plusieurs formes de Violence Basé sur le Genre (VBG).

Les violences sexuelles sont très souvent liées au conflit, et les auteurs pré- sumés incluent aussi les hommes armés. Les femmes font aussi face à un niveau particulièrement élevé de violence conjugale. La plupart des survivantes* ne rapportent pas les violences qu’elles subissent par peur d’être stigmatisées mais surtout par peur des représailles par leurs auteurs.

Le Gouvernement a développé un cadre institutionnel de lutte contre les VBG, qui inclut notamment des protocoles nationaux de gestion de cas, une base de données des incidents et des dispositions renforcés en matière de lutte contre l’impunité. Les activités vitales liées aux VBG, notamment la gestion des cas de viol, de la santé mentale ou de soutien psychosocial, mais aussi les services de protection des survivantes sont largement sous financés, et cela malgré l’implication du Gouvernement. Par exemple, dix programmes VBG mise en œuvre dans la région du Kivu ont dû fermer à cause des réductions budgétaires, ce qui a eu pour conséquence une baisse dramatique du nombre de personnes qui ont pu accéder à ces services en 2017.