DR Congo

Uvira : près de 5 000 déplacés toujours sans assistance dans les hauts plateaux, selon la Caritas

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Ces déplacés sont répartis dans plusieurs villages des hauts et moyens plateaux Ils vivent sans assistance depuis bientôt cinq mois. C'est ce que rapporte le service d'urgence de la Caritas développement, à l'issue d'une mission d'évaluation effectuée cette semaine dans la région et notamment à Mashuba.

Selon la Caritas développement, ces déplacés avaient fui les attaques contre les combattants rwandais FDLR dans le cadre des opérations Amani Leo et Kimia 2.

Certains déplacés, hébergés dans des familles d'accueil, hésitent de rentrer chez eux. Le Programme alimentaire mondial, Pam, et la Caritas en ont rencontré un échantillon à Mashuba,un village situé dans les moyens plateaux de katobo.

Selon l'assistant coordinateur chargé des urgences à Caritas développement, ces déplacés ont besoin d'une assistance en vivres, en non vivres et en médicaments.

Médecins sans frontières et Caritas apportent encore leur appui aux structures sanitaires locales. Mais, selon la Caritas, ces déplacés qui constituent la moitié de la population de la contrée, éprouvent des difficultés pour se soigner parce dépourvus de moyens.

Le Pam a livré une importante quantité de vivres constitués de sel, de la farine de maïs et d'huile végétale. La FAO, elle, a disposé 1 800 kits de semences pour ces personnes. Ces dons leur seront distribués incessamment, d'après la Caritas.

Reste à couvrir les besoins en non vivres pour les sinistrés.

La Caritas a par ailleurs identifié 2 500 retournés dans la même région.

Pour rappel, depuis le mois de janvier dernier,des personnes en provenance de Mahungu dans les hauts plateaux ont confirmé le retour en force des combattants hutus rwandais, FDLR et leurs dépendants, notamments à Mahumgu, Kahololo, Kitembe Kitongwa et à Bangwa.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi