DR Congo + 6 more

UNHCR DR Congo Factsheet - Avril 2020

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

527.315* réfugiés et demandeurs d’asile en RDC, dont 52% de femmes.

98,8%* des réfugiés en RDC vivent dans des zones rurales, et 25,1% des réfugiés sont installés dans des camps ou sites de réfugiés.

917.646* est le nombre de Congolais réfugiés en Afrique.

Activités principales – Réfugiés

Protection

  • Le HCR apporte un appui pratique et technique aux autorités nationales, provinciales et locales, notamment à la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR). Le HCR forme des interlocuteurs-clé sur les principes de protection des réfugiés et du droit international. Il collabore avec les autorités nationales sur l’enregistrement biométrique des réfugiés et facilite la délivrance de documents d’identification de réfugiés par les autorités congolaises, ainsi que l’accès à l’enregistrement auprès de l’état civil.

  • Le HCR surveille les arrivées, l’environnement de protection (état de droit, caractère civil de l’asile, accès à la justice, non-refoulement) et les besoins spécifiques, notamment aux frontières et dans les zones d’accueil des réfugiés. Le HCR travaille pour la protection des enfants, notamment à travers l’appui à la détermination de l'intérêt supérieur (BID), et effectue le monitoring de détention.

  • Le soutien et l’assistance individuels sont également fournis, notamment le plaidoyer ainsi que la préparation et la soumission des cas urgents de réinstallation.

  • Le HCR facilite également l’accès à la justice, en soutenant la police dans les zones d’accueil de réfugiés, les audiences foraines et la disponibilité de l’assistance légale.

  • Enfin, le HCR soutient l'accès à la terre pour l'agriculture et le logement, en vue de permettre des alternatives aux camps et de soutenir l'autosuffisance dès que possible.

Education

  • Le HCR soutient l’intégration des enfants réfugiés, demandeurs d’asile et rapatriés dans le système éducatif national. La politique du HCR en matière d’éducation s’aligne à la stratégie sectorielle 2016-2020 du Gouvernement de la RDC sur l’éducation et la formation.

  • Etant donné que les écoles manquent de ressources pour accueillir le grand nombre d’enfants réfugiés, le HCR travaille avec ses partenaires et les communautés pour :

    • Appuyer l’accès des réfugiés au système éducatif national de la RDC, notamment par la distribution de fournitures scolaires, le soutien aux initiatives communautaires de prise en charge des enseignants, et le paiement des frais scolaires des étudiants au secondaire et au tertiaire.

    • Favoriser un environnement sûr et propice à l’apprentissage par le renforcement des capacités d’accueil des infrastructures scolaires : réhabilitation et construction de salles de classe, latrines séparées et points d’eau, et équipement des salles de classe en papeteries et fournitures de bureau.

  • Le HCR continue de plaidoyer et de former des partenariats pour : l’utilisation de technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement à distance dans les zones rurales, ou l’appui à l’éducation tertiaire des réfugiés par des bourses.

Santé

  • Le HCR soutient un programme de soins santé primaire intégré au système national de santé, pour faciliter l’accès aux soins de qualité pour les réfugiés et populations locales, à travers par exemple la fourniture de médicaments, d’équipement et de personnel de santé, et le renforcement des capacités.

  • Le HCR soutient les autorités dans l’élaboration des plans locaux de préparation et de réponse en cas d’épidémie, et soutient la réponse aux épidémies dans les zones d’accueil des réfugiés.

  • Le HCR, en collaboration avec les autorités, favorise un accès optimum aux services de santé reproductive (y compris la santé anténatale et postnatale), et de programmes VIH/SIDA dans les structures de santé locales en tant co-chef de file de la réponse VIH/SIDA auprès des personnes déplacées, sous la division de travail ONUSIDA.

  • Le HCR veille également à la prévention et au traitement efficace de la malnutrition aigüe en collaboration avec les autorités.