DR Congo

Une nouvelle allocation de 9,1 millions de dollars americains pour lutter contre le cholera en RD Congo

Source
Posted
Originally published

(Kinshasa /New York, le 26 Janvier 2012): La communauté humanitaire en République Démocratique du Congo (RDC) a reçu aujourd’hui un nouvel appui financier de 9,1 millions de dollars américains du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF) pour lutter contre le cholera, la maladie d’origine hydrique qui a affecté plus de 22 000 personnes l’année passée et causé plus de 500 décès.

Depuis janvier 2011, les agences de Nations Unies, les organisations non gouvernementales et le Gouvernement congolais travaillent ensemble pour stopper la propagation de cette maladie qui affecte huit de 11 provinces du pays. Plus de 22 000 cas ont été rapportés pendant les 12 derniers mois. La majorité de cas – plus de 14 000 – a été enregistrée dans les provinces de l’est du pays où le cholera est endémique. Ces dernières semaines, cependant, il y a eu un pic de cas et près de 18% du nombre total de cas ont été enregistrés depuis la mi-décembre. Au-delà des personnes atteintes, il y a des milliers d’autres qui sont des victimes collatérales de la maladie dont l’impact peut être senti dans les activités agricoles et commerciales, la fréquentation scolaire, le bien-être familial, ainsi que dans les moyens de subsistance des ménages qui sont déjà parmi les plus pauvres du monde.

Avec plus de 5 500 cas rapportés, la Province du Sud-Kivu a payé le plus lourd tribut, soit 25% du nombre total des cas. La capitale Kinshasa, la Province Orientale, le Bandundu et l’Equateur, situés le long du Fleuve Congo, sont également affectés par leur pire épidémie de cholera depuis une dizaine d’années. Le Fleuve Congo est à la fois une importante voie commerciale et un vecteur de la maladie. Avec une population estimée à 10 millions d’habitants et un dysfonctionnement du système d’assainissement et d’approvisionnement en eau, Kinshasa a enregistré 248 cas en Décembre, représentant près de 25% des cas que la ville avait connus jusqu'alors. En Ituri, en Province Orientale, plus de 500 personnes ont été affectées par la maladie entre mi-décembre 2011 et mi-janvier 2012. Si la réponse échoue, les acteurs humanitaires craignent que le cholera ne devienne endémique dans les provinces le long du fleuve.

A travers le pays, les organisations humanitaires ont développé une stratégie de réponse multisectorielle, mais elles n’ont pas encore réussi à contenir la maladie. La réponse comprend l’établissement des centres de traitement de cholera, l’établissement des points de chloration d’eau et l’aménagement des points d’approvisionnement en eau, l’organisation des campagnes de sensibilisation des populations par les médias, la formation des staffs médicaux et la désinfection des embarcations. Les agences onusiennes et les ONG attendent après le financement du CERF pour stimuler la réponse au cholera qui aggrave une situation humanitaire déjà précaire pour des millions de Congolais.

«Malgré nos efforts antérieurs, nous avons été en retard d’un pas par rapport à l’évolution de la maladie. Ce nouveau financement nous permettra de renforcer toute la chaîne de réponse», a déclaré aujourd’hui le Coordonnateur humanitaire Fidèle Sarassoro.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recevront respectivement 4,4 millions et 4,7 millions de dollars américains. Mais ces agences travailleront avec un groupe d’ONG internationales et nationales qui sont en première ligne de la réponse. Les organisations humanitaires se disent confiantes qu'elles mettront fin à cette urgence, mais elles ajoutent que des solutions durables sont nécessaires et que les autorités congolaises devront prioriser les investissements dans le secteur de l'eau, hygiène et assainissement. Par ailleurs, ces organisations estiment que dans le pire des cas, la maladie pourrait affecter quelque 21 millions de personnes.

Le CERF a été mis en place par les Nations Unies en 2005 pour pré-positionner des fonds afin de répondre au moment opportun aux crises humanitaires. L'année dernière, le CERF a alloué 4 millions de dollars américains pour combattre le choléra dans les provinces situées le long du Fleuve Congo.