Une mission de reconnaissance aérienne révèle que les déplacements de personnes s’intensifient dans l’est de la République démocratique du Congo

Report
from International Organization for Migration
Published on 11 Mar 2013 View Original

République démocratique du Congo – L’OIM estime qu’environ 75 000 personnes ont été déplacées récemment dans la province du Nord-Kivu, en RDC, après de nouveaux conflits à Kitchanga, dans la région de Masisi, située à 80 km à l’ouest de Goma, la capitale de la province.

On estimait auparavant à 10 000 le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays dans la région.

Des affrontements dans la région ont éclaté la semaine dernière entre l’armée et la milice de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS). Au moins 80 personnes ont été tuées, plus de 300 habitations ont été détruites, et des milliers de personnes ont fui la ville.

Ces affrontements ont eu lieu malgré un récent accord de paix négocié par l’ONU et signé par 11 pays africains, dont la RDC.

Mercredi, plus de 10 000 personnes en quête de protection s’étaient rassemblées devant la base de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO). Selon des informations communiquées à l’OIM, environ 4 000 ménages ont trouvé refuge auprès de familles d’accueil entre Sake et Kilolirwe.

Des photographies prises durant une mission de reconnaissance aérienne menée conjointement par l’OIM et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, avec l’assistance technique de la Direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (ECHO), montrent une augmentation alarmante du nombre de personnes fuyant les violences récentes et s’installant dans la campagne congolaise dans des conditions difficiles.

L’OIM estime que 114 ménages ont fui vers Mweso, alors que d’autres ont trouvé refuge dans les régions voisines de Kyahemba et Burungu.

Face à la situation extrêmement préoccupante des milliers de civils fuyant actuellement les zones de combat, l’OIM demande à pouvoir accéder sans délai à Kitchanga.

Pour plus d’informations, prière de contacter

Guillaume Laurent
OIM Goma
Tél. +243 86 05 353
Courriel : glaurent@iom.int

International Organization for Migration:
Copyright © IOM. All rights reserved.