DR Congo

Un nutritionniste dans un centre de traitement Ebola

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
© UNICEF RDC Nyb

posted on 26 OCTOBER 2018 by YVES WILLEMOT

Chaque jour, Daniel Merusyhwa se rend au chevet des patients du centre de traitement Ebola de Beni. « Je n’ai pas peur de m’infecter moi-même car je sais comment agir pour me protéger », explique Daniel, un nutritionniste engagé dans la lutte contre l’épidémie mortelle qui frappe actuellement l’est de la République Démocratique du Congo (RDC).

« Je suis motivé de pouvoir apporter mon soutien aux personnes infectées par la maladie à virus Ebola », explique le nutritionniste. Formé pas l’UNICEF afin de fournir des soins nutritionnels appropriés aux personnes infectées par le virus, Daniel sait à quel point son travail est important. « Une fois qu’un patient se sent un peu mieux, j’adapte son alimentation à son état », explique le nutritionniste. Complémentaires aux soins médicaux, les soins nutritionnels permettent d’améliorer rapidement l’état de santé des personnes infectées. « Quand l’appétit, revient cela signifie que le patient est sur le chemin de la guérison ».

Depuis le début de l’épidémie d’Ebola qui touche l’Est de la République Démocratique du Congo, 38 patients positifs ont survécu à la maladie. Pour chacun d’entre eux, l’apport alimentaire s’est avéré très important dans le processus de guérison.

Le travail de Daniel et de ses collègues ne se limite pas à ce qu’ils font à l’intérieur des centres de traitement Ebola. Ils accordent également une attention particulière aux jeunes enfants et aux bébés dont les parents sont pris en charge au centre de traitement

« Ces deux dernières semaines, je me suis occupé d’un bébé dont les parents étaient dans le centre de traitement », explique Daniel. Avec l’appui d’une mère d’accueil, le nutritionniste a assuré que le jeune bébé bénéficie d’un substitut de lait maternel. « Les parents étaient en très mauvais état et nous avons craint qu’ils ne survivraient », confie Daniel. Heureusement, les deux parents sont guéris et ont pu quitter le centre de traitement et rentrer chez eux avec leur enfant en bonne santé.

« Ebola est une maladie terrible mais parfois, ça finit bien », confie le nutritionniste. « C’est ce qui me motive à continuer mon travail. Je suis heureux de pouvoir contribuer à la lutte contre Ebola et à aider les personnes infectées dans le chemin vers la guérison. »

L’UNICEF a formé sept nutritionnistes pour assister avec les soins nutritionnels nécessaires les personnes infectées par la maladie à virus Ebola et les enfants dont les parents sont en quarantaine.

Lire aussi :