DR Congo + 3 more

Transferts monétaires sans condition: perspectives et points de vue des bénéficiaires en RDC, au Népal et aux Philippines

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

RÉSUMÉ

Les transferts monétaires sans condition1 occupent une place de plus en plus prédominante dans les plans d’intervention humanitaire. Le recours à des transferts monétaires est dorénavant largement accepté dans tous les contextes, et l’accent s’est fortement attaché à déterminer selon quels moyens l’assistance monétaire peut faciliter et favoriser l’apport d’un soutien plus efficace et plus effectif. Parallèlement à cela, ces dix dernières années, une attention accrue a été accordée aux questions concernant l’atténuation des risques et la faisabilité des transferts monétaires, mais aussi l’amélioration de l’efficacité des interventions au moyen d’évaluations d’impacts.

Cette démarche s’est traduite à son tour par un renforcement des efforts d’orientation des programmes et de planification fondée sur des bases factuelles. À l’approche du Sommet humanitaire mondial, les consultations mondiales sur l’utilisation des transferts monétaires sans condition ont abouti à la reconnaissance du potentiel que l’assistance monétaire présente pour transformer le mode de fonctionnement des interventions humanitaires. Il se dégage un consensus grandissant à l’idée que les transferts monétaires sont l’occasion d’adopter une approche nouvelle : une approche plus efficace et rationalisée, qui permet de tirer parti des technologies et des capacités du secteur privé et qui ouvre la voie à une meilleure programmation multisectorielle.

Cette étude a pour objectif de faire entendre la voix des bénéficiaires des transferts monétaires sans condition dans ces discussions. En leur qualité de principales parties prenantes dans ce type de programmation, l’étude a demandé à des bénéficiaires de transferts monétaires sans condition de trois pays d’indiquer quels étaient les effets positifs et négatifs de ces transferts en fonction de leur situation donnée, et elle a repris leurs témoignages en vue d’en contextualiser les constats. L’étude est de petite envergure, mais elle pose les mêmes questions que celles adressées aux décideurs politiques : quels effets positifs les transferts monétaires sans condition apportentils ? Et que faudrait-il modifier ou améliorer ?

Aux mois d’août et de septembre 2015, un total de 111 bénéficiaires de transferts monétaires sans condition qui se trouvaient à ce moment-là en situation de crise humanitaire (de la République démocratique du Congo [RDC], du Népal et des Philippines2 ), ont participé à toute une série de discussions de groupe axées sur ces deux questions ouvertes. Les discussions ont été étayées d’une enquête quantitative qui envisageait certaines des dimensions essentielles d’une programmation de qualité, portant notamment sur la facilité d’utilisation opérationnelle, les questions de dignité et de choix et les impacts escomptés ou perçus.

Interrogés sur les effets positifs des transferts monétaires sans condition, les participants de tous les groupes de discussion des trois pays se sont accordés sur deux points spécifiques : pour eux, l’assistance monétaire offre un choix et elle renforce le respect de la dignité des bénéficiaires. La souplesse que l’assistance monétaire apporte pour répondre à des besoins variés, et le choix résultant qu’elle procure aux ménages bénéficiaires, ont été largement appréciés et reconnus comme étant bénéfiques. Grâce à l’assistance monétaire qu’ils ont reçue en temps opportun et de manière souple, les ménages ont pu consacrer leurs achats à satisfaire un large éventail de besoins, des denrées alimentaires et des articles ménagers, en passant par des dépenses pour les moyens de subsistance ou la réparation des logements. Il a été donné à chacun d’identifier ses propres priorités, chose qui a été vivement appréciée.

Tous les groupes ont reconnu également que le choix et la liberté de dépenser à leur guise l’assistance monétaire qu’ils ont reçue, ainsi que certains résultats directs qui en ont découlé, étaient une marque de respect pour la dignité des bénéficiaires, et ont pu contribuer à la leur rendre. En attestent quelques-uns des témoignages des participants qui affirment, en les citant, que l’assistance monétaire « avait mis un terme [à leurs] humiliations », et que de « fardeaux » elle les avait transformés en membres reconnus et respectés de la communauté. Certains des avantages énoncés de l’assistance monétaire reflètent bien ce point-là. Ainsi par exemple, l’assistance monétaire a permis à des bénéficiaires de renouer avec leurs engagements sociaux, part importante de la culture dans tous les pays de l’étude. Dans une situation marquée par des difficultés et perturbations constantes et innombrables, la possibilité de contribuer et de prendre des décisions conjointes a donné aux bénéficiaires l’impression d’être à la fois habilités et respectés.

Quand on leur demande les aspects des transferts monétaires sans condition qui, d’après eux, pourraient être améliorés, les participants de tous les groupes ont mis en avant l’augmentation du montant total de l’assistance monétaire distribuée. Bien que les groupes comprenaient, dans une certaine mesure, la finalité de l’assistance monétaire reçue dans le cadre des programmes concernés (c.-à-d. : répondre à un éventail de besoins immédiats et soutenir le rétablissement d’urgence), tous avaient l’impression qu’une augmentation du montant de l’assistance monétaire permettrait de répondre à des objectifs multiples. Bien entendu, quel que soit le contexte, le montant de l’aide accordée dépend de nombreux facteurs et des interventions spécifiques sont conçues à des fins spécifiques. Néanmoins, les commentaires des participants font apparaître une revendication unanime appelant à une expansion des programmes d’assistance monétaire, afin qu’ils répondent aux besoins de manière plus approfondie.

Si au niveau mondial, les discussions ont fortement tendance à se concentrer sur les gains d’efficacité à rechercher au niveau de la programmation en transferts monétaires, quand la parole est donnée aux bénéficiaires affectés par des situations de crise, tous réclament que des avancées soient faites pour pouvoir utiliser les transferts monétaires sans condition à des fins multiples. Ces témoignages des bénéficiaires donnent un aperçu utile qui permet de mieux exploiter les effets positifs des transferts monétaires à l’appui des bénéficiaires et d’insister pour que le montant de l’assistance monétaire favorise un rétablissement plus complet.

Ces récits révèlent aussi l’importance d’un dialogue et d’un engagement continus avec les communautés touchées dans les décisions concernant la planification et la mise en œuvre des mesures prises. En effet, c’est en impliquant ceux qui sont directement touchés par la crise et en tenant compte de leurs avis que la programmation en transferts monétaires pourra transformer l’aide humanitaire afin de mieux servir les populations que ces activités visent à soutenir.