DR Congo

Transcription de la conférence de presse ONE UN en RDC, le 5 mai 2021 à Kinshasa

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La conférence de presse des Nations Unies était animée à partir de Kinshasa par Mathias Gillmann, porte-parole de la MONUSCO et coordonnateur du Groupe de communication des Nations Unies.

Porte-parole de la MONUSCO [Mathias Gillmann] : Bonjour à tous, merci aux auditeurs de Radio Okapi et bienvenue dans cette nouvelle conférence de presse des Nations Unies en République démocratique du Congo.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Katya Marino, qui est Représentante adjointe de l’UNICEF. Nous sommes également connectés avec mes collègues militaires et des journalistes à Goma et Beni.
La Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a rencontré hier après-midi le Président Felix Tshisekedi pour évoquer la déclaration d’état de siège qui entre en vigueur le 6 mai, donc demain, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Cette décision est une décision souveraine qui peut avoir des implications significatives en matière d’assistance humanitaire et de droits de l’homme. La MONUSCO, avec les Agences des Nations Unies, va étudier l’ordonnance en profondeur et fera part aux autorités, en temps opportun et de manière constructive, de ses observations.

La discussion entre le Chef de l’Etat et la Représentante spéciale a porté sur les attentes des autorités en matière de soutien de la part de la MONUSCO afin de restaurer la sécurité dans les deux provinces, ainsi que sur la nécessité de protéger les droits fondamentaux des populations dans la mise en œuvre de l’état de siège.

La MONUSCO prend note du fait que l’état de siège est déclaré pour une période initiale de 30 jours et que son éventuelle prorogation nécessite consultation avec l’Assemblée nationale et le Sénat.
En outre, plus tôt la semaine dernière, la Représentante spéciale a salué l’investiture du gouvernement et réaffirmé la détermination du système des Nations Unies dans son ensemble à soutenir autant que possible les priorités énoncées en matière de sécurité, de renforcement de l’autorité de l’Etat, de promotion des droits de l’homme, d’assistance humanitaire et de développement.