DR Congo

Transcription de la conférence de presse ONE UN en RDC, le 4 mai 2022 à Kinshasa

Attachments

La conférence de presse des Nations Unies était animée à partir de Kinshasa par Mathias Gillmann, porte-parole de la MONUSCO et coordonnateur du Groupe de communication des Nations Unies.

Porte-parole de la MONUSCO [Mathias Gillmann] : Bonjour à tous, merci aux auditeurs de Radio Okapi et bienvenue dans cette nouvelle conférence de presse des Nations Unies en République démocratique du Congo.
Avec nous aujourd’hui ici à Kinshasa, Dr Amédée Prosper Djiguimde, qui est le Chargé de Bureau de l’Organisation mondiale de la Santé en RDC. Nous sommes connectés comme d’habitude avec nos bureaux à Goma, Bunia et Beni.
D’abord sur le processus de Nairobi : les Nations Unies saluent l'orientation donnée au processus de Nairobi, une consultation inclusive avec les groupes armés, pour identifier les mesures d'accompagnement nécessaires à leur désarmement volontaire. Nous exhortons tous les groupes armés à participer inconditionnellement au processus, à cesser immédiatement toutes les hostilités et à désarmer volontairement et à rejoindre de bonne foi le processus national P-DDRCS.
Nous exhortons également tous les groupes armés étrangers à déposer les armes et à être rapatriés sans condition dans leurs pays d'origine respectifs.
Les Nations Unies s'engagent à soutenir les autorités nationales et les autres acteurs nationaux et régionaux pour assurer la mise en œuvre effective de la nouvelle stratégie nationale P-DDRCS vers la paix et la stabilité à long terme en RDC.
Les Nations Unies encouragent également la facilitation kenyane du processus de Nairobi et le gouvernement de la RDC à consulter les victimes des groupes armés et les représentants des communautés locales, qui devront cohabiter et vivre en paix avec les ex-combattants. Nous encourageons en particulier la consultation des femmes et des filles, qui sont à la fois les principales victimes des groupes armés et des acteurs essentiels pour la reconstruction de la cohésion sociale et du bien-être communautaire nécessaires à la réussite du processus de réintégration des excombattants.
Les Nations Unies appellent enfin à un dialogue continu, franc et ouvert entre toutes les parties prenantes régionales en vue de résoudre les tensions et de renforcer la confiance dans la région et