DR Congo

Transcription de la conférence de presse ONE UN en RDC, le 3 novembre 2021 à Kinshasa

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La conférence de presse des Nations Unies était animée à partir de Kinshasa par Mathias Gillmann, porte-parole de la MONUSCO et coordonnateur du Groupe de communication des Nations Unies.

Porte-parole de la MONUSCO [Mathias Gillmann] : Bonjour à tous, merci aux auditeurs de Radio Okapi et bienvenue dans cette nouvelle conférence de presse des Nations Unies en République démocratique du Congo.

Avec nous depuis Goma : le porte-parole militaire de la Mission ; et à mes côtés ici à Kinshasa, David McLachlan-Karr, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en RDC, Coordonnateur humanitaire et Coordonnateur résident des Nations Unies. Nous sommes également connectés avec nos bureaux à Bunia et à Beni.

Mais d’abord parlons un peu de Bukavu, où cette nuit, des tirs ont été entendus dans la ville. Selon les premières informations, des hommes armés auraient attaqué des positions des forces de sécurité, y compris l’armurerie située dans les quartiers industriels de la ville. La MONUSCO suit de près la situation, la Police des Nations Unies et la Force restent en état d’alerte et en contact étroit avec les autorités provinciales.

Des patrouilles de longue portée ont été lancées sur les principaux axes en périphérie de la ville, notamment dans la direction de Walungu, Kavumu et Nya-Ngezi.

Je voulais également vous signaler que Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, est à Nairobi, Kenya, aujourd’hui pour le troisième débat de haut-niveau autour de l’initiative de l’Union africaine « Faire taire les armes en Afrique », ou « Silencing the guns in Africa » en anglais. Ce débat réunit des représentants de la Commission de l’Union africaine, des hauts représentants des Etats membres ainsi que de la société civile, femmes et jeunes, qui échangeront sur les différentes menaces à la paix et à la sécurité en Afrique, notamment dans la zone du Lac Tchad, au Sahel, dans la Corne de l’Afrique et bien évidemment dans la région des Grands Lacs.

L’initiative « Faire taire les armes en Afrique » est une initiative emblématique de l’Agenda 2063 de l’Union africaine pour un continent libéré du conflit et un renforcement de la gouvernance. Le débat de haut-niveau qui a lieu aujourd’hui et demain vise à incorporer des propositions pour la période 2021-2030 en faveur de la paix en Afrique.

Et évidemment les événements de Bukavu cette nuit rappellent la nécessité impérieuse de faire taire les armes sur le continent et au Congo en particulier.