DR Congo

Transcription de la conférence de presse ONE UN en RDC, le 16 septembre 2020 à Kinshasa

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La conférence de presse des Nations Unies était animée à partir de Kinshasa par Mathias Gillmann, porte-parole de la MONUSCO par intérim et coordonnateur du Groupe de communication des Nations Unies et depuis Goma, le Lieutenant-colonel Tabore Haidara Moctar, porte-parole militaire de la MONUSCO.

Porte-parole de la MONUSCO par intérim [Mathias Gillmann] : Bonjour à tous, merci aux auditeurs de Radio Okapi et bienvenue dans cette nouvelle conférence de presse des Nations Unies en République démocratique du Congo. Avec nous depuis Goma, nous avons aujourd’hui le nouveau porte-parole militaire de la Mission, le Lieutenant-Colonel Tabore Haidara Moctar ; et à mes côtés ici à Kinshasa, le Coordonnateur humanitaire adjoint des Nations Unies, Diego Zorrilla.

Mais d’abord, je voulais vous faire part de l’émotion de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, concernant l’effondrement de trois mines artisanales à Kamituga dans le Sud-Kivu. La Représentante spéciale présente ses condoléances aux familles des victimes. Elle note que ce type d’accidents arrive fréquemment et appelle à imposer des mesures de sécurité préventive pour protéger ceux qui travaillent dans ces mines. Sur place, la MONUSCO a rencontré les autorités de la ville, notamment le Maire de Kamituga, pour évoquer la situation.

La Représentante spéciale tient aussi à redire son soutien aux familles des victimes des groupes armés et des violences communautaires dans les provinces de l’Est de la République démocratique du Congo. Elle souligne que la MONUSCO continue de soutenir résolument l’armée congolaise, engagée dans des opérations complexes sur plusieurs fronts, en Ituri, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu. Elle comprend la colère et la frustration qui s’expriment parfois au sein de la population mais souligne la nécessité pour les Congolais d’être unis dans l’action contre les groupes armés et les milices communautaires, et de continuer à travailler pour que les responsables des atrocités rendent les armes et soient jugés, et pour créer les mécanismes nécessaires à une résolution pacifique des différends et des conflits.

Madame Zerrougui s’est rendue hier à l’ouverture de la session parlementaire ici à Kinshasa. Elle a également rencontré dernièrement, vous l’avez certainement vu, l’ancien Président Joseph Kabila, le Président du Sénat, Alexis Thambwe, ainsi que d’autres personnalités politiques congolaises, dans le cadre de ses bons offices. Et elle rencontre aujourd’hui à nouveau le Président Félix Tshisekedi.