DR Congo

Transcription de la conférence de presse de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui, le 2 Septembre 2020 à Kinshasa

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La conférence de presse de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui, était modérée par Mathias Gillmann, porte-parole par intérim de la MONUSCO.

Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC [Leila Zerrougui] : Bonjour tout le monde. Ravie de vous retrouver – ça fait quand même un moment que nous avons interrompu ce genre de rencontres pour des raisons que vous connaissez tous. Et donc, je suis très contente qu’on puisse se retrouver aujourd’hui pour essayer de reprendre nos contacts et nos échanges.
C’est une interruption qui était nécessaire malheureusement à cause de la pandémie. Elle était nécessaire aussi pour nous permettre de nous retourner, de laisser les autorités de la RDC et les Nations Unies comprendre le contexte, mieux se préparer et voir où on va et quelles sont les choses qu’on peut petite à petit reprendre, quelles sont les choses qu’il faut toujours maintenir.

Et je saisis cette opportunité d’abord de vous remercier d’être là et aussi de vous demander de garder à l’esprit qu’il faut rester vigilants. Malgré tout, la pandémie est toujours là, les chiffres sont toujours effrayants dans tous les pays du monde. Donc nous devons garder à l’esprit toutes les mesures qui ont été prises pour justement réduire le taux de létalité – ne l’oubliez pas, il était beaucoup plus élevé au départ, il est aujourd’hui toujours là mais pas aussi dramatique qu’au départ. C’est grâce à toutes les mesures qui ont été édictées, les mesures de distanciation, le port du masque…

Et donc je compte sur vous, à travers vos moyens, parce que vous avez accès à tout le monde, pour continuer à passer ce message et à rappeler l’importance de la protection et de la prévention par rapport à cette maladie. Je compte sur vous.

Nous avons nous-mêmes, durant toute cette période, pris toutes les mesures nécessaires pour nous adapter, adapter nos staffs, adapter nos capacités, se conformer aux mesures prises par les autorités d’abord – parce que nous vivons dans ce pays et nous devons respecter les décisions prises par les autorités -, suivre aussi les instructions qui nous viennent de notre quartier général, de New York, de l’Organisation mondiale de la santé…

Et nous avons aussi pris des mesures pour nous adapter sans pour autant arrêter de travailler. C’est indispensable pour nous de continuer à travailler, à mettre en œuvre notre mandat, à appuyer les autorités, à appuyer les populations qui souffrent, et à travailler pour mettre en œuvre notre mandat bien évidemment en prenant les mesures nécessaires.